Non au racisme avec Danièle Obono.

0
1063
Danièle Obono (avec le micro)

Dans une lettre de soutien en date de ce lundi 31 aout 2020 intitulée « Macte Animo », Madame Danièle Obono, Députée du Parti la France Insoumise (LFI), a un rempart de poids avec le mouvement TropCtrop (TCT).

En effet, une enquête préliminaire a été ouverte pour injures à caractère raciste après la publication jeudi 27 août 2020 dans l’hebdomadaire « Valeurs Actuelles » d’une politique fiction dépeignant la députée LFI Danièle Obono en esclave, a annoncé ce lundi le procureur de Parquet de Paris.

Aussi, le TCT considère Danièle Obono​, comme l’héritière d’une lignée magnifique de combattants. En faisant d’elle leur Députée de la République française, ses électeurs connaissaient ses origines. Elle n’a donc pas à rougir, son mandat elle le mérite amplement. Le TCT mène le même combat qu’elle, contre les vieux paradigmes foncièrement racistes, démodés, hypocrites, et rétrogrades, d’une époque archaïque que le mouvement rejette en bloc et de manière irréversible. C’est aujourd’hui le temps du combat personnel intérieur de l’autonomie, c’est l’époque du combat collectif de la Souveraineté réelle des peuples en Afrique, fondée sur cette estime de soi tranquille et puissante qui habite chacun des Africains. ​Danièle Obono, a su discerne ses véritables adversaires, elle partage les mêmes objectifs d’un monde meilleur parce que c’est possible. Elle le fera envers et contre toute l’extrême-droite, odieuse, bête et cruelle, égale à elle-même. C’est son combat commun, car elle a mal pour la France.

Pour rappel, les lointains ancêtres de Danièle Obono ont lutté contre les razzias esclavagistes des arabes traversant le Sahara, pour alimenter le commerce triangulaire Europe Amériques Afrique. Combat perdu. Ses ancêtres ont lutté contre la conquête coloniale. Combat perdu. Ses arrières grands parents ont lutté pour l’indépendance de leurs pays. Combat gagné pour la forme, perdu pour le fond, les ​« démocratures, kleptomanes, assassines et liberticides » remplaçant les colons. En 1914-18, en 1940-45, ses grands-parents ont également lutté pour l’indépendance de la France colonisée par les nazis, combat gagné pour les français ingrats, perdu pour les Africains méprisés et oubliés. Depuis 50 ans, son père, personnalité politique respectée des gabonais, a lutté contre la démocrature bongo et la « France à fric. »​ Combat perdu. Au XXIème siècle, le temps est venu du combat des Peuples africains pour une Souveraineté authentique, qui soit respectée par l’ex colonisateur, et respectable de par la qualité humaine des Africains portés au pouvoir par leurs compatriotes.

Considérant la publication comme une souillure qui ne s’effacera pas, Danièle Obono affirme que c’est l’aboutissement d’un acharnement médiatique contre elle. La députée demande des actes, car ça fait trois ans qu’il y a un processus de racialisation, de racisme en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here