Mondial 2022 : Michel Platini devant les tribunaux pour corruption.

0
636
Michel Platini, ancien patron de l'UEFA.

Dans le cadre d’une enquête pour corruption sur l’attribution de la Coupe du monde de football au Qatar en 2022, Claude Guéant est aussi auditionné sous le statut de « suspect libre ». Une autre ex conseillère de  Nicolas Sarkozy est en garde à vue.

Michel Platini se trouve actuellement en garde à vue dans les locaux de l’Office anticorruption de la police judiciaire (OCLCIFF) à Nanterre (Hauts-de-Seine), selon des informations de Mediapart . L’ancien président de l’UEFA et ex-N° 10 des Bleus est entendu dans le cadre de l’enquête pour corruption sur l’attribution de la Coupe du monde de football au Qatar en 2022.

Toujours dans le cadre de cette enquête, Claude Guéant, l’ancien secrétaire général de l’Élysée sous la présidence Sarkozy, est quant à lui auditionné sous le statut de « suspect libre ».

Sophie Dion, une ex conseillère de Nicolas Sarkozy, est elle aussi en garde à vue. Cette juriste de formation était conseillère chargée des Sports à l’Elysée.

Le « Qatargate »

Dès le lendemain de l’attribution de ce Mondial au Qatar le 3 décembre 2010, la presse anglaise avait publié des éléments tentant à démontrer que plusieurs membres de la Fifa avaient été corrompus. Plusieurs enquêtes judiciaires ayant ensuite effectivement débouché sur plusieurs mises en cause de dirigeants de fédérations.

Par ailleurs, en janvier 2013, un dossier retentissant publié dans France Football et baptisé « Qatargate » mettait aussi en lumière le rôle supposé de la France dans cette attribution, au moment de la présidence de Nicolas Sarkozy.

En mai 2014, dans une interview à la télé suisse, Sepp Blatter, président de la Fifa et en concurrence avec Michel Platini pour sa succession, avait notamment expliqué que le choix du Qatar pour l’organisation de la Coupe du monde 2022 « était la volonté politique, aussi bien en France, qu’en Allemagne. […] De grandes entreprises françaises et allemandes interviennent au Qatar, vous savez. »

Source: RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here