Max Limoukou reste ouvert aux négociations vue l’urgence du coronavirus.

0
302
Le ministre de la Santé saluant le personnel médical à son arrivée dans une structure sanitaire de la place.

Le pays est prêt à faire face au coronavirus, en juger par une réunion stratégique présidé tout dernièrement par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, le lundi 3 mars au palais présidentiel dont prenait part  le  Premier Ministre, Julien  Nkoghé  Bekalé qu’accompagnaient les autres membres du gouvernement notamment, Lambert Noël Matha,  Alain  Claude  Bilie-by-Nze, Léon Armel Bounda Balonzi, et Max Limoukou respectivement Ministres  de l’intérieur ; des Affaires Étrangères  ; des Transports  ; et de la  Santé. Était également présente à cette réunion stratégique, Rose Christiane Ossouka Raponda, ministre de la Défense nationale.

Le premier ministre gabonais au cours de cette rencontre avait fait le point au Chef  de  l’Etat sur le plan de prévention et de riposte face à l’épidémie du coronavirus (covid  –  19), à l’exemple des actions qui ont été menées. Le Chef de l’Etat et ses hôtes avaient également évoqué les opérations à mener à court, moyen et long terme, avant de garantir la santé des congénères et instruit le chef du gouvernement de renforcer le dispositif de prévention et de sécurité sanitaire au niveau des aéroports, des frontières terrestres et maritimes. Ceci montre une fois de plus la volonté des plus hautes autorités du pays a sécurisé le territoire national.

Côté personnel avec certains acteurs clés de première ligne, infirmiers et médecins, sont rassurés de cet engagement du gouvernement gabonais. Les expériences impliquant des agents de santé sont attendues quant à la lutte contre le coronavirus au Gabon. Les déclarations du Ministre de la Santé Max Limoukou sur le coronavirus montrent que les syndicats SYNAPS et SYNAPHA en grève refusent de voir la réalité en face, qu’ils n’appréhendent pas complètement la nature du danger auquel le Gabon et le reste du monde font face. A ce propos, deux points essentiels qui semblent ne pas avoir été suffisamment considérés doivent retenir leur attention.

La réponse à un risque d’épidémie est organisée selon un protocole précis avec pour chaque phase un volet de mesures. Des mesures soumises à l’évolution de l’épidémie. C’est un signe de la propagation rapide de la maladie, et de la nécessité pour le ministre de la Santé de montrer qu’il surveille de près son évolution. Depuis quelques semaines le coronavirus découvert en Chine en décembre, fait l’objet d’un point quotidien du ministre de la Santé.

Le ministère de la Santé ne cesse de  communiquer avec force sur le renforcement du dispositif de lutte contre la propagation du virus au Gabon. Il faut dire que l’accroissement rapide du nombre de nouveaux cas de personnes infectées par ce coronavirus en Afrique a jeté une lumière nouvelle sur cette épidémie. Si l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) réfute encore le terme de pandémie, la multiplicité des foyers de contagions dans le monde, ne laisse plus beaucoup de doute sur l’issue de cette épidémie qui s’est désormais installée en Afrique avec deux nouveaux cas au Sénégal.

Les questions relatives aux flux transfrontaliers et au contrôle des frontières aériennes, maritimes, terrestres et ferroviaires sont pertinentes et des mesures ont été prises pour une meilleure prévention.

Un plan d’action avec équipement  des aéroports, les ports et les postes frontaliers de caméras thermiques afin d’identifier les personnes suspectes d’avoir contracté le coronavirus, et prendre une série de mesures ciblant les personnes en provenance de Chine pour traiter les patients potentiels a été mis sur pied. Les caméras thermiques détectent les signes de fièvre chez les voyageurs. Les personnes soupçonnées d’être infectées seront placées dans une salle isolée équipé et aménagé afin de détecter les voyageurs fébriles et vont subir des analyses nécessaires dans un laboratoire de référence aménagé par le ministère de la Santé.

Dans ce contexte, le ministre de la Santé Max Limoukou, prouve sa capacité à fournir des unités d’isolement dans les hôpitaux pour isoler les patients et à protéger le personnel médical y travaillant en cas d’urgence. Les services concernés resteront en contact avec les personnes en provenance de Chine pendant une période après leurs arrivées pour vérifier leur état de santé.

Il serait judicieux que le ministère de la Santé procède à la distribution de brochures et de dépliants aux voyageurs en provenance de tous les aéroports, ports et postes frontières, contenant tous les conseils, recommandations et chiffres nécessaires dans le cadre d’un plan de prévention du coronavirus.

Les syndicats partenaires de l’Etat devraient faire preuve de responsabilité,  de patriotisme par rapport à l’urgence du coronavirus en évitant de barricader les portails des centres hospitaliers et universitaires pour une meilleure prise en charge du patient atteint de la pathologie vu que les négociations restent ouvertes en ce qui concerne le paiement de la prime d’incitation à la performance(PIP), car vaut mieux sauver une vie, lorsqu’on sait que la PIP, qui reste un acquis, sera forcément payé tôt ou tard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here