Loi sur le Harcèlement : des grandes modifications en perspectives.

0
121
Alexandre Awassi, député du 2ème siège de la commune de Moanda dans le département de la Lébombi-Léyou dans la province du Haut- Ogooué.

C’est en tout  cas  ce que souhaite le Député du 2e siège de la commune de Moanda, Alexandre Awassi. Ce dernier pense que, le dispositif actuel notamment le caractère trop général de l’article 257 du Code pénal dans son approche du harcèlement sexuel serait obsolète et inopérant.

Les parlementaires gabonais pourraient être amenés à modifier  et réorganiser  la loi sur le harcèlement en milieu professionnel au Gabon, du 5 septembre 2016. Actuellement en examen à l’Assemblée nationale, la proposition de modification de la loi sur le harcèlement, du député 2e siège de la commune de Moanda ne permet pas d’assurer aux victimes une protection et une prise en charge efficaces. En cause, l’article 257 du Code pénal dans son approche du harcèlement sexuel au titre des atteintes aux mœurs est inefficace selon le Député.

L’élu du Haut-Ogooué propose « d’avoir un instrument juridique efficace, qui s’attaque au phénomène dans son ensemble et non plus uniquement sur un seul de ses aspects, afin que, à défaut d’arrêter le phénomène dans l’immédiat, qu’on en réduise l’ampleur et punisse les auteurs et les complices avec la rigueur de la justice », dit-il. Tout en précisant qu’il faudrait  « renforcer des sanctions pénales en matière de harcèlement moral, » non  sans  omettre d’inscrire des obligations pour les responsables des administrations notamment les entreprises, dans la prise des mesures pour prévenir et sanctionner toute forme de harcèlement.

Une bonne initiative du député de Mouanda, qui pourrait renforcer les différentes réformes de lois civiles et pénales en faveur de la lutte contre les violences faites aux femmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here