L’homme, la Covid-19 et la mort, (les effets et les dangers du corona sont exagérés au Gabon), selon Guy Nang Bekale

0
658
Une vue des trois ministres originaire de la province du Woleu-Ntem pendant le culte.

La personne qui affirmerait aujourd’hui que le coronavirus n’existe pas serait qualifiée d’insensée, de naïve voire de folle. Dans une complice entente générale, les gouvernants du monde entier, par solidarité d’intérêts, ont décrété tous les habitants de la planète devaient fermer la bouche et le nez ; ne plus se serrer les mains pour se saluer, même après les avoir lavées ; ne plus se faire la bise, même aux siens ; se tenir à distance les uns les autres pour ne pas se transmettre le virus ambiant. 

Objectivement, le corona contribue à briser la cordialité et la proximité chaleureuses entre les citoyens. Par les confinements successifs dont il est rendu responsable, le covid 19 va aussi accentuer l’individualisme, l’égoïsme et le repli familial, en particulier dans les centres urbains contrairement aux zones rurales où nombreux habitants n’ont même pas encore entendu parler de lui et de ses vaccins.

Depuis sa présence sur la terre ; l’homme, à certaines époques, a souvent affronté de dangereuses dévastatrices crises mortelles d’origines naturelle ou sociale : tsunamis, tremblements de terre, inondations, irruptions volcaniques, choléra, peste, rage, lèpre, famine…et en est toujours sorti vainqueur et grandi.

D’autres calamités apparaissent et disparaissent par elles-mêmes, ou par les activités et les actions humaines intelligentes volontaires ou conscientes. Il y a rien de nouveau sous le soleil et aucuns processus ou phénomènes maléfiques ne peuvent éternellement dominer l’humanité entière.

Tout le tintamarre qui est fait, ici et là autour du Corona a travers la planète est l’œuvre d’une horde ignare et imbécile qui fait la démonstration de sa  méconnaissance de la nature intrinsèque de l’homme qui est fondamentalement une créature divine mortelle.

Corona ou pas, nous mourons tous. Il ne sert à rien d’angoisser toute l’humanité. Cela ne signifie nullement qu’il faut braver ce danger ; mais qu’il ne sert à rien de vivre dans la psychose d’une situation dont le caractère agressif est volontairement amplifié par un ramassis d’impies et de saligauds, qui ne pensent qu’à tirer profit de la peur de la masse des pauvres, qui ne connaissent pas les montages artificiels que des individus constitués en castes sont capables de bâtir pour leur bonheur ; en s’efforçant de faire croire à l’humanité que le décès par le corona est pire que les morts par accident d’avion, de voiture ; par le palu, le sida, l’AVC, l’arme,  la noyade, le cancer, le poison etc. L’implication des grands fortunés du monde dans la recherche des solutions au corona augmente la méfiance des hommes de cœur et aimants vis-à-vis des suggestions et des recherches des issues dont celle d’un vaccin. Tous les africains doivent s’opposer aux vaccins. Tant que leur efficacité n’est pas démontrée par les responsables étatiques des pays, ils seront perçus comme un poison par beaucoup de gabonais.

Quand les firmes des pays dits industrialisés décident d’injecter des milliards pour faire face à un phénomène réputé mondial ; c’est qu’il y a forcément greffé à un tel projet, un énorme bénéfice à tirer par retour sur investissement. La crainte de la maladie et celle de la mort se vendent très bien à tous les peuples du monde, parce que personne ne veut mourir : jeune adulte, vieux : femme et homme. Puisque le corona tue, la conséquence est que le vaccin anti corona se vendra et il n’y aura point d’unanimité  contre son administration. Il y en aura toujours pour se faire injecter… Pas les miens !

Mes chers compatriotes !

Le corona existe. S’il tue l’homme, sachez aussi que l’homme  a les moyens pour tuer le corona. Toutefois, le corona n’est pas plus dangereux et mortifère qu’une autre maladie ou épidémie. Ce qui est vrai et que personne ne peut remettre en doute est que derrière le corona se cache une énorme arnaque internationale. Il faudrait pour cela suivre attentivement les débats et les prises de positions contradictoires et divergents des spécialistes et experts en questions sanitaires et épidémiologiques.

Quant à l’Etat gabonais ; il n’a aucune structure de soins avérée pour parler avec autorité, certitude et persuasion de cette « pandémie ». Ses hôpitaux et son système de santé sont obsolètes et moribonds, donc inefficaces et pas fiables. Beaucoup de personnels soignants ne sont pas formés pour lutter contre ce « fléau » et ne sont pas suffisamment protégés pour se tenir en permanence au contact des malades. Le vaccin ne sera que l’arbre qui cache la forêt ; personne ne sera capable d’évaluer son impact, positif sur le niveau d’ancrage et du recul de la  Covid 19 au Gabon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here