Lettre ouverte d’Andre Pepe Nze à Monsieur le Ministre de la Culture et des Arts.

0
338
André Pépé Nze de nos jours

Je m’appelle Monsieur André BITEGHE BI NZE, surnommé André Pépé Nze, artiste auteur compositeur chanteur du Gabon.

Je suis originaire de la province de l’Ogooué-Ivindo, j’y suis né un 03 décembre 1956 dans un village appelé MBES, par Makokou. Actuellement je suis Inspecteur pédagogique de philosophie à la retraite depuis 2016.

Je viens de voir par Gabon télévision et par les réseaux sociaux, lors de l’émission ” nuit du talent”, la liste défilante portant les noms des artistes décédés ; le nom André Pépé Nze y figure, vous venez donc de me déclarer artiste décédé.

En matière de déclaration des décès, vous êtes notre Ministre et vous le savez bien parce que gérant de l’administration et des artistes que nous sommes. Vous savez bien qu’en matière de déclaration de décès, il faut présenter le certificat de décès, ou à défaut, avoir par devers vous un témoignage qui montre que vous vous êtes rendu au domicile de l’intéressé et que sa famille vous a confirmé que le père de famille artiste est décidé. Monsieur le Ministre, votre émission et vous même n’avez présenté ni certificat de décès ni témoignage, alors au vu de quoi me déclarez vous décédé mon Ministre vous qui nous gérez ?

Vos collègues membres du gouvernement qui sont mes parents, neveux ou amis et connaissances savent bien que je suis vivant ; le Bureau Gabonais des Droits d’Auteurs et ses services, administration où mes œuvres sont déclarées me voit presque tous les jours car en ce moment je résous seul un problème de piraterie sur mes œuvres d’art et j’y vais souvent afin de retirer ma carte de membre, voir même le Directeur de cette institution qui est de plus mon collègue de lycée et d’université, si c’est toujours le même, tout ce beau monde sait très bien que je vis. Pourquoi me déclarer vous décédé Monsieur le Ministre? Vous venez de manquer de respect et d’offenser un père, un Inspecteur de la République.

André Pépé Nze

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here