Les deux fois deux voies de l’axe Pk5-Pk12 praticable.

0
722
Axe pk5 – pk12 : les travaux de réhabilitation sur la nationale 1 au ralenti.

Après plusieurs arrêts intempestifs de travaux et ce malgré le report de la cérémonie destinée à l’inauguration de l’axe Pk5-Pk12 par le premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, ledit tronçon routier est depuis quelques semaines praticable et accessible aux automobilistes. La nationale 1, selon les techniciens, demanderait encore quelques finitions pour être entièrement livrée à la circulation.

Lancés en janvier 2016 dernier,  soit deux ans auparavant par les autorités gabonaises, les travaux de réhabilitation et de rénovation de la Nationale 1, destinés à améliorer la circulation routière sur l’axe pk5-pk12 sont enfin dans leur phase finale. «Comme vous pouvez le constater, les 2 fois 2 voies sont totalement praticable et opérationnel. Malgré quelques couacs observé ici et là, nous sommes en mesure d’affirmer aujourd’hui, que ce chantier pourra être livré d’ici peu de temps. Nous nous employons en ce moment à poser les gardes fou tout au long de la voie et à rajuster les bandes sur celle-ci », a indiqué un ingénieur. Rien à voir avec le mensonge du ministre des travaux Publics lequel avait déclaré que le chantier sera livré  fin septembre.

En effet, il est dorénavant possible de circuler paisiblement sur ce tronçon routier à toute heure du jour comme de nuit, sans crainte de faire face aux embouteillages qui jadis étaient assez fréquent dans cette partie de la ville. Des feux tricolores et des ronds-points destinés à régulé la circulation ont été placé à des endroits stratégiques. «Nous avons aménagé deux ronds-points sur cet axe. Un au Pk9 et un autre au marché banane pour éviter justement que les automobilistes ne créés des embouteillages en demandant le passe pour accéder à l’autre voie. Ces derniers sont à présent obligés d’aller contourner au niveau du Pk9 », a-t- il poursuivi.

Une bonne nouvelle pour les populations des Pk, qui comme Madame Célestine Okome épouse Koumba, ne sont plus contraint de se lever aux aurores et braver les dangers, pour aller prendre les premiers taxis, aux fins d’arriver à leur lieu de travaille à l’heure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here