LE SYLTTEG joue la carte du ‘’Gilet Vert’’.

1
1097
Le président du SYLTEG, expliquant la stratégie du mouvement du ''Gilet Vert'' au rond- point de Nzeng-Ayong.
Une vue des membres du SYLTTEG lors du lancement du mouvement du ”Gilet Vert”au rond-point de Nzeng- Ayong.

 Le  Syndicat Libre des Transporteurs Terrestre du Gabon (SYLTTEG) a lancé ce samedi 02 mars au rond point de Nzeng-Ayong dans le 6ème arrondissement de la commune de  Libreville l’opération ‘’Gilet Vert’’. Cette ènième sortie du SYLTTEG a pour objectif de dénoncer  de nouveaux  le sempiternel problème de  racket perpétré par les forces de l’ordre et de sécurité. 

Une vue des membres du SYLTTEG lors du lancement du mouvement des ”Gilets Verts”au rond-point de Nzeng- Ayong.

«  Le processus de racket à Libreville et à l’intérieur du Pays devient insoutenable, tout ceci sous le regard indifférent des autorités compétentes » a souligné Jean Robert Menie le président du SYLTTEG. « Ce mouvement des Gilets Verts ira jusqu’au bout,  c’est-à-dire jusqu’à la satisfaction totale de notre cahier de charge qui est pourtant sur la table du gouvernement qui semble t-il serait  devenu complaisant  sur ce dossier » a-t-il poursuivi.

Ainsi le mouvement’’ Gilet Vert’’ a choisit le rond- point de Nzeng-Ayong comme tribune d’expression de leurs revendications tous les samedis. « Nous demandons  à tous les  transporteurs et aux usagés de nous rejoindre parce que nous sommes tous des victimes  des abus des agents de l’ordre et de sécurité ‘’.

Compte tenu du caractère social de cette manifestation,  le syndicat libre des transporteurs terrestres du Gabon invite le chef du gouvernement,  Julien Nkoghe Békale à prendre à bras le corps ce problème  qui touche aussi bien les usagés,  que les transporteurs. Dans tous les cas le mouvement des’’ Gilets Verts’’ du SYLTTEG  vous donne rendez-vous tous les samedis à partir de 8h au rond- point de Nzeng- Ayong.

1 COMMENTAIRE

  1. Le fait du racketage de nos forces de m’ordre et de sécurité devient un véritable problème social, qui humilie notre puissance publique. Si cette initiative dénommée “Gilet vert” est bien fondée, je crois qu’on pourra tous, en tant que usagers de la route victimes, y adhérer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here