« Le débat sur l’état de santé du chef de l’Etat est clôt » Jules Esdras Mouhouloulou.

0
1173
Jules Esdras Mouhouloulou, le porte- parole des sociaux démocrates, lors d'une intervention demandant aux Gabonais de mettre un terme sur l'état de santé du président Gabonais.

Le porte-parole des Sociaux Démocrates Jules Esdras Mouhouloulou n’a pas dérogé à la tradition en ce début d’année en réunissant la presse aux fins de lui présenter les vœux les meilleurs pour cette année qui commence, avec bien entendu le débat sur l’état de santé d’Ali Bongo Ondimba.

Le siège du parti des Sociaux Démocratiques sis à Nzeng-Ayong Chantier Moderne dans le 6ème arrondissement de Libreville a servi de cadre pour cette circonstance. Dans son lauis le porte-parole du SDG est revenu notamment sur le débat entourant l’état de santé d’Ali Bongo Ondimba qui suscite des agitations non seulement au sein de la présidence de la République, mais aussi au sein de la classe politique nationale.

« Depuis l’annonce du malaise du chef de l’Etat à Ryad, le peuple gabonais assiste impuissant à une vague d’agitations non seulement au sein de la Présidence de la République et/ou des collaborateurs immédiats du chef de l’Etat, mais également au sein de la classe politique nationale. Avec l’adresse à la nation le 31 décembre dernier d’Ali Bongo Ondimba, le peuple gabonais a pu constater l’amélioration progressive de l’état de santé de ce dernier. Dès lors le débat est clôt ». a souligné Jules Esdras Mouhouloulou.

Le porte-parole du SDG est revenu entre autres sur les mobiles de la cabale médiatique engagée dans les médias et les réseaux sociaux à l’encontre de certaines autorités gabonaises à l’exemple de Brice Lacruche Alihanga, le Directeur de Cabinet d’Ali Bongo ou de la présidente de la Cour Constitutionnelle.

« Ces personnes travaillent d’arrache-pied depuis le malaise du chef de l’Etat afin de maintenir la Nation dans l’unité et la concorde, et veillent au bon fonctionnement des institutions républicaines » a-t-il conclu avant de s’insurger sur des agissements de nature à porter atteinte à la quiétude sociale et la stabilité de l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here