Le débat de Misséléeba’a: Les états majors de l’opposition en marche…

0
466
L'opposition en marche avec Alexandre Barro Chambrier (à gauche), Paulette Missambo (au milieu) et Guy Nzouba Ndama (à droite)

En allant à la rencontre des populations, partager sa vision du Gabon, Alexandre Barro Chambrier dit ABC a ouvert le bal politique en vue de l’élection présidentielle d’août 2023. Dans sa délégation, on y comptait des hommes de principes et de convictions qui avaient librement accepté de quitter le confort de la majorité au pouvoir pour s’inscrire dans un désir d’alternance au sommet de l’État.

Dans le même état d’esprit, Guy Nzouba Ndama n’est pas resté en marge, bien au contraire. C’est dans un ton respectueux des institutions mais surtout dans une fermeté incarnant l’opposition sérieuse et responsable qu’il a régulièrement servi à l’opinion publique l’avis de son parti sur les grandes questions de l’heure. Tout ceci de concert avec le groupe parlementaire des Démocrates à l’assemblée nationale.

Aussi, on sait déjà avec quels acteurs déterminés Guy Nzouba Ndama affrontera l’élection présidentielle d’août 2023.

Cette problématique n’est même pas à l’ordre du jour pour Paulette Missambo qui vient de gagner la présidence de l’Union nationale (UN) grâce à la pugnacité et la ténacité de ses compagnons de lutte politique. Nul doute qu’elle ne changera pas l’équipe avec laquelle elle a gagné si elle venait à être la candidate de l’Union nationale à l’élection présidentielle.

Chez les trois potentiels candidats précités, on sait désormais avec quelles équipes ils évolueront en vue de la conquête du pouvoir en 2023. Pour les plus avisés, on parvient même à voir l’esquisse de stratégies qui se dessinent et s’actualisent au fil du temps qui passe et des évènements qui ponctuent l’actualité  politique nationale et internationale.

Une réalité qui est quasiment invisible dans les rangs du pouvoir. D’ailleurs, bien malin qui oserait dire le contraire. En effet, afin de justifier les incapacités du gouvernement à agir, nombreux sont ceux qui affirment que le réel pouvoir décisionnel se trouverait au palais présidentiel.

De cette assertion, qui alors dans cet espace fait actuellement la politique pour Ali Bongo en vue de préparer l’élection présidentielle à venir? (1) Son directeur de cabinet? Nul ne sait s’il peut réunir sept personnes au nom d’Ali Bongo. Il est transparent pour ne pas dire inexistant. (2) Son directeur de cabinet adjoint? Ce serait quoi et où sa base politique. Liban Soleymane et Maixent  Accrombessi avaient déjà ce problème. La légion étrangère au sommet de l’État, même en miniature, suscite des agacements et des frustrations.

(3) Le secrétaire général de la présidence de la République? A t-il même déjà pris part à un débat ou rédigé une tribune pour vendre la politique du chef de l’État? En tout cas, on est loin du profil politique de Dominique de Villepin à l’Élysée pour Jacques Chirac ou de Claude Guéant pour Nicolas Sarkozy. (4) Le porte-parole de la présidence de la République? Déjà, faut-il qu’il sache où il se trouve. De ce que nous voyons de ses actes, il ne pourra jamais supporter la pression médiatique nationale et internationale en période électorale.

La présidence de la République n’est pas un collège pour enfants promptes au bavardage inutile. Il y a trop de légèreté affichée et ce n’est pas avec ce type de dispositif faible sur le plan politique qu’Ali Bongo pourra négocier un troisième mandat dans son état fragilisé par son accident vasculaire cérébral.

Quid alors du parti démocratique gabonais (PDG). Soit il rentre dans la même catégorie que le gouvernement qui ne déciderait de rien. Soit le nom du secrétaire général, Eric DODO Bounguendza influence trop son action.

Une chose est certaine, l’opposition se prépare sérieusement et avec des acteurs capables. A la différence des années 90, ou de 2009, moins en 2016, on voyait bien qu’Ali Bongo avait un attelage politique rassurant, qui croyait et qui en voulait. Cette fois ci, on n’est pas loin du suicide politique. Et c’est dommage.

Par TélesphoreObameNgomo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here