Le débat de Missélé eba’a: Qui a payé Romain Molina?

0
917
Romain Molina, journaliste français

Après les affirmations gratuites de Romain Molina, un journaliste dit d’investigation, le temps qui est l’autre nom de Dieu a fait prendre à la vérité la place qui est la sienne. Autrement dit, l’heure des émotions et des indignations tend à s’évaporer, laissant place à la réflexion dépassionnée. Aussi, un questionnement s’impose pour comprendre ce fameux scandale de pédophilie dans le monde du football gabonais.

Dans une vidéo visible sur YouTube, Romain Molina affirme avoir mené une enquête pendant deux ans et demi sur le réseau de pédophilie dans le monde du football gabonais. Nous sommes tentés de savoir (1) où a-t-il mené son enquête? A Paris? Dans le Sud de la France? A Londres ou à Libreville?

En fait, pour l’heure, aucun logiciel d’entrées ou de sorties du territoire national ne signale sa présence sur le sol gabonais. C’est dire que ses informations sur le phénomène de la pédophilie dans le monde du football sont à prendre avec des pincettes, parce que très douteuses.

(2) Le quotidien L’Union vient de publier une annonce de la Fédération Gabonaise de Football, faisant appel à des contributions de la part des victimes. Mais quid du travail de recherche déjà élaboré par ce prétendu journaliste dit d’investigation? N’est-ce pas sur la base des affirmations de Romain Molina que Assoumou Eyi a été démis de ses fonctions, interpellé puis arrêté?

Mais pourquoi alors ne pas tout simplement s’appuyer sur les fameuses mêmes recherches de Romain Molina pour directement contacter les fameuses victimes? Il dit quand même avoir mené cette enquête sur deux ans et demi. On suppose que c’est une base de travail solide sur laquelle la justice peut déjà s’appuyer. Ce flou démontre qu’il y a anguille sous roche.

(3) Dans ses fameuses enquêtes réalisées on ne sait où, Romain Molina affirme avoir recensé 17 autres personnalités du monde du football en dehors d’Assoumou Eyi dit Capello. Qui sont-elles? Pourquoi ne pas les livrer tout de suite si l’objectif premier serait de régler une fois pour toute ce problème de mœurs qui minerait le monde du football gabonais? Il y a encore anguille sous roche.

Précisons que le témoignage d’une seule victime aurait suffit pour que l’affaire soit recevable. Or pour l’heure, personne ne semble se manifester ou s’être manifestée pour confirmer de l’existence d’un réseau de pédophilie dans le monde du football. Que sont devenues les victimes qui auraient alimenté les fameuses enquêtes de Romain Molina? Tout ce flou prouve que nous naviguons en pleine manipulation de l’opinion publique avec en pointe une tentative  de règlement de compte.

Qui ne se souvient de l’affaire Wally contre Alexis Ndouna? Il y avait bien une victime, la petite Wally soutenue par sa famille. Mais étrangement, dans le scandale provoqué par les révélations de Romain Molina, aucune victime n’est citée ou révélée. Pourquoi donc? L’abus sexuel évoqué a été perpétré sur quel mineur? L’opinion publique veut avoir l’information comme a été cité le nom d’Assoumou Eyi sans la moindre preuve ou la moindre petite victime déclarée. Drôle de travail ou de méthode d’enquête pour un prétendu journaliste d’investigation.

Or, il est connu et vérifiable que, le 25 novembre 2021, le même Romain Molina avait été sèchement recadré et ridiculisé par les responsables d’un club de football girondin, en France, après avoir distillé une fausse information sur le fonctionnement dudit club. Gérard Lopez avait fait un démenti catégorique après cette énième sortie lapidaire de Romain Molina qu’on dit coutumier de mensonges et de sensations médiatiques inutiles. Par conséquent, sa crédibilité est plus que jamais sujette à caution.

A la lecture de ce qui précède, on peut affirmer que Romain Molina n’est rien d’autre qu’un mercenaire à qui il a été confié la mission de nuire, non pas à Capello, mais à un acteur politique de la majorité, visiblement devenu gênant, qui a pour passion le football. Aussi nous disons aux mains noires identifiées de ce jeu suicidaire que le sujet soulevé est tellement sérieux qu’ils pourraient trinquer s’il retombe sur leurs têtes. On ne jette pas aux chiens la dignité de celui qui a payé la caution du candidat du PDG en 2016. L’histoire il faut la connaître car tout dans la vie est symbole.

Comme le président de la fédération haïtienne de football, Yves Jean Bart, accusé d’abus sexuel sur mineur dans le même journal britannique monnayable “The Guardian”, une plainte va être déposée en France contre Romain Molina par un groupe d’avocats français afin que la lumière soit faite sur ses affirmations. Ainsi il dira qui l’a payé pour mentir publiquement et nuire à autrui.

Par Télesphore Obame Ngomo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here