« Le cycle de la vie terrestre de notre frère Nioussire Kalala Omutunde s’est achevé » Par Le Shemsu Maât Grégoire Biyogo.

0
407
Grégoire Biyogo, politiste, philosophe, égyptologue. Président du Comité International des Savants et des Experts Africains (CISEA).

Il s’en est allé en paix comme un immortel dans l’Amenti chez les ancêtres solaires dans les champs d’Ialou (le domaine des bienheureux et du Kem Ur).

I-L’ACCOMPLISSEMENT MERVEILLEUX DE SA MISSION SUR TERRE.

1-Cette Mission, à la suite du NEB des NEBOU Cheikh Anta Diop et de tous ses continuateurs au sein de notre UHEM MESUT ( Ecole égyptologique, des sciences humaines et sociales ), a connu une grande effervescence et un immense Aura en son terme, qui s’est déportée opportunément sur la Terre de ses Ancêtres (IMYU HAT), dans l’Afrique-Mère, avec sa participation au Colloque du CERDOTOLA où il a été élevé à l’unanimité comme ” Maître des Traditions et des sciences Africaines”, pour l’ensemble de son travail et pour son rôle de production et de Transmission des Connaissances sur les Humanités anciennes et savantes égypto-nubiennes, enfin pour la Restauration du passé de l’Afrique et sa contribution à l’édification de la Renaissance Africaine. Passé qui avait été violemment amputé et dépouillé de son essence, de sa véritable histoire et de son apport historique, scientifique, institutionnel, juridique, politique, philosophique et spirituel à l’humanité. Conduit par la Barque de Râ dans le Monde souterrain, il rentre en Paix (HETEP) dans le Royaume des Justifiés dont parle le Livre de la sortie à la lumière du jour (RAOU NOU PERET EM HEROU), domaine de OUSIRÊ (Wsjrê) : ” Celui qui veille sur le Grand trône divin “…. Car après des recherches patientes et examen d’un faisceau de preuves au moyen des tests ADN, il a retrouvé au Kamerun même la patrie de ses Grands-parents. il allait de ce fait choisir d’en faire désormais sa patrie, en demandant la réintégration de la nationalité de ce pays de ses Ancêtres. pays qu’il aimait grandement et où il était lui-même grandement aimé…

2-Historien, égyptologue, penseur holistique des humanités classiques africaines, éminent Conférencier, il était l’auteur de près d’une trentaine de publications, et d’un grand nombre de Vidéos sur les Réseaux sociaux. Il a créé plusieurs institutions de recherches et d’enseignements, dont Africamaât, les éditions et l’Atelier d’Histoire Anyjart… Et a travaillé comme consultant à l’UNESCO. Nous lui devons deux grands Colloques mondiaux, dont l’un sur “L’Abolition de l’Esclavage ” et l’autre sur ” Les Mathématiques “. Ainsi a-t-il contribué significativement à réhabiliter l’histoire de l’Afrique, à travers plusieurs champs de recherches (allant de l’histoire à l’égyptologie, de la cosmologie à l’histoire des sciences. De l’Architecture à la géothermie. Et de la numismatique à la cosmogénèse… Et de l’Alchimie à l’architecture, jusqu’à l’Ere du Verseau…). Son principal objet a été la déconstruction de l’historiographie occidentale et de sa prétendue Mission civilisatrice Occidentale en Afrique et dans la Caraïbe, au nom du brutalisme et de la falsification qui leur ont été opposés. Ainsi donc, a-t-il démontré que la connaissance de la spiritualité et des institutions de Kama/Kémèt était nécessairement de nature scientifique. Et que la négation du passé de l’Afrique, le Plagiat systématique ou la déformation grotesque par des penseurs d’Occident des héritages de Kama/Kémèt. ne s’expliquaient qu’en vertu de la grandeur de ce passé, qui se reflète à travers ses constructions géométriques, ses sciences, ses inventions…

3-De la sorte, il va entreprendre de retrouver, d’Archiver et de stocker un immense matériau bibliographique et historiographique, puis des documents hiéroglyphiques de première main, pour reconstituer la science et les institutions complexes des humanités classiques africaines qu’il entendait promouvoir en vue de la démarginalisation de l’Afrique, et de sa réintégration dans le projet de la représentation scientifique et intellectuelle de l’humanité et dans les rapports entre les Nations.

4-Sa grande idée est que la Civilisation égypto-nubienne perdue, parce que fondée sur la rationalité scientifique et sur la Maât, peut encore produire une Grande Civilisation à notre époque, d’où son invitation des chercheurs et intellectuels de Kama à reconquérir le leadership intellectuel et scientifique comme naguère à Ta Mery ( idée qu’il soutient après et avec Diop, Obenga, Biyogo, Bilolo, Mbelek, Owona Nguini, Mbog Bassong et tant d’autres penseurs acquis au nouveau paradigme épistémologique de notre Uhem Mesut, tous œuvrant pour voler aux dieux de ce Monde la puissance du pensum et de l’activité scientifique…). De là, sa contribution scientifique majeure dans notre Uhem Mesut…

5-Il repart dans la DOUAT auprès du NEB MAÂT (Nb M3’t) : Le ” Seigneur de la vérité et de la justice “. Et après s’être totalement réconcilié avec l’Afrique-Mère où il a effectué un périple prémonitoire dans plusieurs Etats (Sénégal, Côte d’Ivoire, Togo, Bénin, Mali, Kamerun)… avec son habituel enthousiasme, sa passion de l’Afrique, sa sincérité et sa vocation de Hérault de la libération de l’Afrique par la science. Dans les dernières semaines, on eût cru qu’il avait entrevu les lueurs de cette libération prochaine, qu’il entendait nous communiquer avec son dynamisme, sa puissance de vie, sa foi indéracinable en cette Afrique autre qui vient…

II-QUELQUES IDEES FONDAMENTALES ET RECOMMANDATIONS.

1-La démonstration de l’origine nilotique de l’écriture avec le Medu Netjer contrairement à la thèse spécieuse de l’antériorité de la présumée écriture sumérienne, qui n’en est pas une “stricto sensu”.

2-Numismatique et antériorité du système monétaire de Kémèt dans l’Histoire.

3-Les données objectives (à l’appui des références précises et testables) du Plagiat des Religions abrahamiques sur la spiritualité égyptienne (monothéisme, textes sacrés de Ta Mery, osirisme, à quoi il convient d’ajouter l’atonisme et l’amonisme), lesquelles ne citent jamais leurs sources égyptiennes originales ( les textes de Kémèt).

4-Il importe de lui réserver des Obsèques dignes d’un véritable prince de la Sia et d’un Guerrier émérite de la Libération et du Développement de Kama par la science, avec une Envergure Nationale, voire Transnationale, en les étendant aux autres Pays kamites. Car il va approcher les horizons du fameux OUM NEFER (Wm nfr) : ” Celui qui est éternellement bon”, où montent en permanence des Louanges et des Adorations (IAOU).

5-Parti comme le Neb Diop lui-même, par Arrêt cardiaque, il y aura toujours à questionner ce type de disparition brutale et suspecte, surtout quand les versions semblent contradictoires…

Le plus grand Hommage qu’on puisse lui rendre, étant à la fois de traduire son œuvre et de la mettre dans les programmes d’Enseignement au Secondaire et au Supérieur partout à Kama… Ré-orthographions philologiquement son nom emblématique : “Nioussèrè ” (” le berceau du savoir” en Medu Netjer), Kalala (” Celui qui règle les conflits de la Communauté ” en langues d’Ethiopie et du Kongo) et Omutunde (” celui qui est parti loin de ses Ancêtres et qui leur revient” en langue yoruba du Nigeria ).

Le départ impromptu de notre Frère Omotunde nous secoue au plus haut point et devrait pouvoir nous obliger à rester sur nos gardes, à demeurer encore plus vigilants qu’autrefois, puis à redoubler d’ardeur dans le travail scientifique et la rigueur de la pensée. Car l’ouvrage de notre Uhem Mesut reste un immense défi scientifique et intellectuel ; Celui de reprendre le leadership intellectuel et le flambeau scientifique autant qu’axiologique de notre Monde dévasté par tant d’injustices, d’inégalités, de violences et de déni du Droit tous azimuts et des Normes du vivre-ensemble…

A jamais tu seras dans nos cœurs.

Jamais nous ne t’oublierons.

Ton étoile chérubinique brillera toujours puissamment parmi les autres étoiles…

Debout comme un Obélisque

Tu es rentré dans la Barque de Râ qui conduit les Victorieux de l’épreuve de la pesée du cœur (la psychostasie) au Royaume des Glorifiés.

Et ton œuvre essaimera des Disciples et des Chercheurs

Dans les Cinq coins du Monde…

Le Shemsu Maât Grégoire Biyogo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here