Le CTRI agit-il de manière efficace pour répondre aux attentes des populations Gabonaises?

0
187
Le CTRI annonce la réouverture des frontières, archives

À l’évaluation on a du mal à cerner la vision, la durée et la finalité (objectif général), bref, la stratégie du CTRI. On note plutôt les promesses, les mesures, et les actes, déclinés par les institutions de la Transition.

 

Aussi est-il difficile de décrypter les objectifs fixés par le CTRI, et finalement pénible de décrire la réalisation de ces objectifs trois mois après leur arrivée au pouvoir. Or pour répondre à la question sur l’efficacité des actions du CTRI, il faut comparer entre les objectifs fixés au départ et les résultats atteints pour ensuite mieux mesurer les écarts et de pouvoir les analyser.

 

Pour nous, le principal problème reste la vision réelle du CTRI en comparaison à celle du peuple gabonais pour leur pays. On a l’impression que le CTRI oublie qu’il est un pouvoir militaire et qu’il doit son soutien au peuple qui était fatigué du contexte de pauvreté et de mauvaise gouvernance semé par le système Bongo-PDG déchu.

 

Devant cette réalité d’un système inique, il est important pour un pouvoir de transition d’agir rapidement et de manière efficace pour répondre aux besoins urgents de la population, même s’il faut aussi prendre en compte la durabilité et l’impact à long terme des actions entreprises.

 

Il est nécessaire de prioriser les mesures les plus urgentes et essentielles pour améliorer les conditions de vie de la population. Cela passe prioritairement par la liquidation du système Bongo-PDG par l’ensemble des gabonais réuni lors d’un dialogue national inclusif, et la mise en place d’un autre modèle de vivre ensemble de tous les Gabonais dans leur pays sur terre et sur mer.

 

C’est ensemble que seront conçues les politiques publiques qui vont répondre aux attentes de tous nos compatriotes. Se précipiter en ce moment pour ramener des institutions à l’image du système Bongo-PDG ne participe pas à la restauration des institutions mais plutôt à la pérennisation du système Bongo-PDG. De plus, cela est considéré comme une provocation envers le  peuple.

 

Retenons pour terminer cette simple réalité: Ce ne sont ni les étrangers, ni la communauté internationale, ni les Anges qui descendront du ciel pour venir développer le Gabon, mais les gabonais eux-mêmes.
L’heure est au patriotisme affirmé.
Le vrai débat est là.

Par PETIT-LAMBERT OVONO ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES PRÉSIDENT DE SOGEVAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here