Après le déguerpissement des orpailleurs clandestins de Ndangui : les victimes collatérales chez Hervé Patrick Opiangah

0
232
Le Ministre des Mines échangeant avec les victimes de Ndangui

Le mardi 5 décembre 2023, les victimes de l’opération de déguerpissement intervenue à Ndangui, zone aurifère située dans le département de Mulundu (Lastourville, province de l’Ogooué-lolo), en 2021, ont été reçus par le Ministre des Mines, Hervé Patrick Opiangah.

Ces personnes, toutes des autochtones, sont venues lui faire état des dommages qu’elles avaient subis lors de cette opération et qui s’était soldée par la destruction de 44 maisons appartenant à 19 familles, après qu’un violent incendie se fut déclaré durant l’opération.

Ce collectif a affirmé au membre du Gouvernement avoir entamé des démarches administratives en vue d’une réparation, mais sans suite. Le brasier, d’une rare violence, avant réduit en cendres l’essentiel des biens de ces populations.

“La zone aurifère était composée de 3 regroupements de villages où vivaient environ 3.000 à 4.000 âmes. La zone la plus touchée fut le quartier ”Venez-voir”. Lors des 3 à 4 jours d’évacuation du site, il y eut de nombreux pillages, des magasins vandalisés, du matériel de travail détruit, etc”, a expliqué la porte-parole du collectif, Nina Chérole Matoungou.  Laquelle affirme qu’elle et les siens  ont encore des effets stockés au niveau de la Brigade de Gendarmerie de Koula-Moutou, et d’autres au tribunal de la ville.

En rappel, au cours d’un raid effectué par les Forces de Défense et de Sécurité dans le cadre de l’opération ”Bayendé” qui se déroula au niveau de la zone aurifère de Ndangui, et qui consistait à déloger les orpailleurs clandestins sur huit zones identifiées du site, des dégâts collatéraux avaient été enregistrés.

Nombreux avaient en effet perdu leurs habitations, suite à des incendies. Les victimes collatérales sont donc venues solliciter l’aide de l’État, par le biais du Ministre des Mines, afin que ce dernier soit leur interprète auprès des plus hautes autorités du pays. Elles souhaiteraient être pris en compte et se rééquiper.

Hervé Patrick Opiangah, après avoir religieusement écouté ses visiteurs, leur a recommandé de constituer un dossier qui sera soumis aux services techniques de son Ministère, afin qu’une solution pérenne soit trouvée.

Très sensibles à cette marque d’attention, les sinistrés, des personnes du troisième âge pour la plupart, ont remercié le Ministre et les autorités de la Transition qui, sur les Hautes Instructions du Chef de l’État, Brice Clotaire Oligui Nguema, se déploient pour trouver des solutions à leur détresse et restaurer leur dignité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here