L’agriculture au Gabon à l’heure de la modernité.

0
375

L’agriculture reste l’une des options prioritaires choisies par le gouvernement pour amorcer le développement et assurer la sécurité́ alimentaire des populations. Mais les objectifs de développement agricole ne peuvent être réalisés que si le Gouvernement a une connaissance réelle, d’une part, de la structure de l’agriculture à travers la réalisation d’un recensement et, d’autre part, de son évolution à travers un système national intégré performant de collecte, de traitement, d’analyse et de publication des données statistique sur le secteur agricole.

La situation actuelle en matière de données statistiques agricoles fiables est loin d’être satisfaisante à ce jour. Cette situation constitue un obstacle pour le pays et pour les autres utilisateurs désireux de disposer de données statistiques fiables, complètes et à jour nécessaires pour la formulation des programmes de développement.

Le Gouvernement a donc besoin de données sur le secteur agricole afin de bien mener la politique agricole du pays. De même les partenaires au développement du Gabon ont besoin d’information sur le secteur pour la formulation des programmes et projets concrets.

Pour ce faire, le Gouvernement a obtenu de la Banque Mondiale un accord pour le financement d’un Projet de Développement Statistique National au Gabon. Ce projet a pour objectif de renforcer les capacités de la Direction Générale de la Statistique (DGS), afin de produire les données clés manquantes au Gabon afin d’améliorer la production statistique et les pratiques dans la diffusion des données. C’est dans cette optique que le deuxième Recensement Général de l’Agriculture (RGA) est organisé.

En effet, le RGA est organisé́  en  trois  grandes phases  qui se décline  ainsi  qu’il  suit  :

Phase  1 :  Administration  des  modules centraux

Les  modules  centraux  s’appuient  sur deux  types  de  questionnaire,  à  savoir  le questionnaire  de  base  (ménage)  et  le questionnaire  communautaire.  C’est  également  au  cours  de  cette  phase  1  que les  questions  sur  la  sécurité  alimentaire sont  posées  aux  ménages  agricoles.

Phase  2  :  Administration  du  module  complémentaire

Cette  phase  est  consacrée  à  l’enquête  nationale  de  production  animale  et  végétale  qui  va s’appuyer  sur  un  échantillon  de  12000  ménages  agricoles.  Il  s’agit  ici  d’évaluer  la  production agricole  des  ménages  dans  l’ensemble  du  pays.

Phase  3  :  Administration  des  modules  thématiques

Les  enquêtes  par  sondage  sur  les  modules  thématiques  porteront  sur  : l’horticulture/maraîchage  et  l’arboriculture  fruitière  ; la  Pêche  et  l’Aquaculture  ; la  Forêt/sylviculture  et  l’Environnement.

Ainsi, le RGA est une vaste opération de collecte statistique qui s’inscrit dans le cadre d’une approche intégrée de développement des statistiques de l’alimentation et de l’agriculture d’un pays.

Autrement dit, l’objectif global du RGA est de collecter les données structurelles sur l’agriculture, l’élevage, la sécurité alimentaire, la pêche et l’aquaculture, la foret et la sylviculture, l’horticulture (maraichage) et l’arboriculture fruitière. Ainsi, le RGA vise à évaluer la structure des activités de production animale et végétale des exploitations agricoles.

Spécifiquement, le RGA contribuera  à :

  • améliorer la  production  et  la diffusion  des  statistiques  Agro-Sylvio-pastorales et halieutiques ;
  • avoir  un  dispositif  intégré́  de collecte  et  de  suivi  de  la campagne  agricole,  capable de  fournir  des  informations fiables,  riches  et  variées  sur  le secteur  agropastoral ;
  • disposer d’un  cadre  de référence  pour  les  enquêtes ultérieures ;
  • évaluer l’impact des politiques et  programmes  de développement  agricoles ;
  • évaluer la  valeur  ajoutée  du  secteur  agricole  dans  le  Produit  Intérieur  Brut  (PIB) national  ;
  • évaluer les  Objectifs  du  Développement  Durable  (ODD),  la  sécurité́  alimentaire,  la pauvreté́  et  le  genre  ;
  • disposer d’un  système moderne  d’archivage  et de diffusion données ;

En  somme,  le  RGA  fournira  des informations  pour  la  prise  en compte  de  l’environnement dans  les  programmes  et projets  de  développement.

PARTAGER
Article précédentTRIBUNE LIBRE CONJOINTE
Article suivantDu rififi à la SOGATRA: Le Ministre Bounda Balonzi remet de l’ordre.
Rédacteur en Chef, Journaliste-Ecrivain, Sociétaire de la SCAM (Société Civile des Auteurs Multimédias), membre de la SGDL (Société des Gens De Lettres), membre du SFCC (Syndicat Français de la Critique de Cinéma), membre de l'UDEG (Union Des Écrivains Gabonais).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here