La Réserve de biosphère transfrontalière du Paysage du Tri-national Dja-Odzala-Minkébé.

0
1104
La conservation de l'environnement au centre des experts lors d'une rencontre à Brazzaville.

Une vingtaine d’experts de la préservation de la biodiversité issus des administrations publiques, membres de l’équipe multidisciplinaire TRIDOM, des Agences des Nations Unies impliquées, des Partenaires techniques et financiers du Projet, de l’Unité de Coordination du Projet, des membres du Comité national MAB et des ONG internationales ont posé les bases d’une nouvelle dynamique nationale en matière de gestion des réserves de biosphère, avec la relance du processus de désignation du Tri national (Dja-Odzala-Minkébé) comme Réserve de Biosphère transfrontalière et la revitalisation du Comité national MAB.

Dans le cadre de la préservation de la biodiversité, du renforcement des services écosystémiques et la promotion de l’utilisation durable des ressources naturelles, un atelier national de relance du processus de création de la Réserve de biosphère transfrontalière du TRIDOM et de la revitalisation du Comité MAB Congo, s’est tenu à Brazzaville du 20 au 22 décembre 2018, patronné par le Ministère du tourisme et de l’environnement, avec l’appui financier du PNUD et organisationnel de l’UNESCO.
Le principal objectif de cet atelier était de faciliter la relance du processus de création de la Réserve de biosphère transfrontalière du Tri national Dja-Odzala-Minkébé et la redynamiser le Comité national MAB.

La cérémonie d’ouverture était présidée par M. Roger MPAN, Directeur Général de l’Environnement. Dans son allocution d’ouverture, le Directeur Général a rappelé que la planète est en proie à de nombreuses menaces. A cet effet, il a cité quelques initiatives entreprises au niveau international, visant la protection de la nature. Parmi celles-ci figure, a-t-il souligné, la Résolution n°23132 de la 16ème session de la Conférence générale de l’UNESCO, relative au Programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB). Ce Programme, a-t-il poursuivi, lancé dans les années 70, vise à améliorer les relations Homme-Nature au niveau mondial. Il se décline au niveau national par la mise en place des Comités nationaux MAB.
L’orateur a reconnu l’importance de ce Comité qui ne fonctionne plus depuis plusieurs années. Il a affirmé que cela est préjudiciable pour les deux réserves de biosphères de Dimonika et d’Odzala-Kokoua, inscrites sur la liste des Réserves de biosphère du réseau mondial des réserves de biosphères de l’UNESCO.

Enfin, le Directeur Général a vivement remercié le PNUD et l’UNESCO pour leur appui multiforme à l’organisation du présent atelier. Celui-ci s’est déroulé en deux phases : La première phase a porté sur la présentation de six communications faites par les experts ci-dessous : Communication n°1 : Informations interactives sur les réserves de biosphères du Congo, par MM Lambert Frédéric Bockandza Paco, Jean Pierre Kampe, Léonard Mouboundo et Joël Loumeto, respectivement Directeur général de l’Agence congolaise de la faune et des aires protégées, Chef de Département Sylviculture et Dynamique forestière à l’Institut de recherche forestière, Attaché aux forêts au Cabinet du Chef de l’Etat et Conseiller au Développement durable au Ministère de l’Economie forestière ; Communication n°2 : Programme sur l’Homme et la Biosphère et le Plan d’action de Lima, par M. Richard Bouka, Spécialiste du Programme Sciences au Bureau de l’UNESCO de Brazzaville ; Communication n° 3 : Présentation des différentes macro-zones du paysage TRIDOM, Par M. Alain Noël Ampolo, Coordonnateur du Projet TRIDOM II ; Communication n°4 : Présentation du plan consensuel d’intégration des corridors de migration des grands mammifères dans les plans nationaux d’affectation des terres des Etats-parties de la TRIDOM, par M. Bourges Djoni Djimbi, Coordonnateur du Programme Small Grant au PNUD ; Communication n° 5 : Présentation de simulation d’un développement socioéconomique durable dans le paysage TRIDOM, Par M. Bourges Djoni Djimbi, Coordonnateur du Programme Small Grant ; Communication n° 6 : Présentation des documents constitutifs du Comité MAB existants, par M. Roger Mpan, Directeur général de l’environnement.

A l’issue des présentations, la deuxième partie était consacrée aux travaux de groupe. Les participants ont été répartis en trois groupes de travail ci-après : Groupe n°1 : Proposition de la composition, des attributions et de la feuille de route de la commission spécialisée chargée du remplissage du formulaire enclenchant le processus de création de la réserve de biosphère transfrontalière du paysage TRIDOM, présidé par Richard Bouka ; Groupe n°2 : Mise à jour et perspectives des sectorielles dans le paysage TRIDOM, présidé par M. Lambert Frédéric Bockandza Paco ; Groupe n°3 : Feuille de route conduisant à la redynamisation du Comité national MAB, présidé par M. Roger Mpan.

Au terme des discussions, les experts ont formulé 5 recommandations dont les plus importantes sont notamment : la diligence de la procédure de classement de la réserve de Dimonika, comme aire protégée, la mise en place d’un dispositif de détection de la faune sauvage dans les postes de contrôle routier, la nomination d’une commission du remplissage du formulaire de désignation du TRIDOM comme réserve de biosphère transfrontalière et pour revitaliser, la signature du décret révisé du Comité national MAB et du groupe de travail pour l’élaboration de la version congolaise du Plan d’action de Lima.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here