Génocide rwandais : que cache la France aux Africains ?

0
149
Les restes des corps

C’est la question que se posent les africains notamment les rwandais depuis  la publication, le 26 mars 2021 du rapport Duclert. Ce rapport de 992 pages met en évidence la responsabilité, au plus haut niveau de la gouvernance française, dans le génocide rwandais qui a fait près d’un million de morts entre avril et juillet 1994. Le président Emmanuel Macron, bien informé de la situation, serait soupçonné de dissimuler des informations aux chercheurs.

Pour  Emmanuel Macron, ce rapport est qualifié, « d’avancée considérable dans la quête de vérité », dit le Président français. En dépit du fait  que, ce rapport Duclert pointe des « Responsabilités lourdes et accablantes » sur la France.

Un rapport accablant pour la France, mais qui laisse des doutes en ce qui concerne, la volonté du chef d’Etat français, de faire la lumière sur ce dossier. Car, à en croire nos confrères de Jeune Afrique, qui s’interrogent sur la volonté du Président Emmanuel Macron d’ouvrir les archives aux chercheurs français et étrangers, particulièrement aux historiens rwandais. « Les membres de la commission ont eu pendant deux ans le privilège de bénéficier de dérogations personnelles aux délais de communicabilité et d’une habilitation individuelle d’accès aux archives classifiées », affirment nos confrères de jeunes Afrique.

Les médias français, malgré ces preuves et zones d’ombres, demeurent motus et bouche cousue sur cette actualité. Une attitude qui suscite des interrogations, quand on sait que ces journaux s’empressent souvent de publier les grandes fortunes des chefs d’Etat africains, ou le pillage des certaines entreprises asiatiques en Afrique. Triste réalité !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here