Gabon/Suppression de la subvention, place à la publicité.

0
864

” Suppression de la subvention, place à  la publicité” est l’un des axes abordé au cours d’un café de presse organisé par  l’Organisation Patronal des Médias le mercredi 21 février 2018 au siège du journal Le Mbandja.

Au cours de cet échange entre les professionnels des médias, il a été question pour les responsables de l’OPAM de se pencher sur les questions relatives à la survie des Organes de presse privé aujourd’hui qui selon eux, reste tributaire à la publicité au regard du montant de la subvention alloué à la presse   qui ne cesse de dégringoler. D’où l’impérieuse nécessité de rechercher  sinon de recourir à la publicité qui elle au moins ne fait montre d’aucune inflation.

” Les responsables de presse ont des contraintes. Ils ont les charges salariales, ils ont les impôts à payer, la CNSS maintenant qu’ils se sont mués en entreprises de presse. Il faut bien-sûr assumer ses charges sans lesquelles on ne peut exister” a déclaré le président de l’OPAM Guy pierre Biteghe avant d’ajouter” la subvention de l’État ne l’est plus que de nom. Partie de 500 millions l’an, elle est actuellement de 116 millions seulement…”

S’il est bien vrai que la publicité serait actuellement la seule issue pour sortir de cet abime financier, il n’en demeure pas moins qu’obtenir ladite publicité auprès des grandes entreprises installées au Gabon comme Bolloré relève du parcours du combattant.

‘’ Il n’y a que la publicité  qui peut bien faire vivre une entreprise de presse comme ça existe partout dans le monde, curieusement au Gabon les médias privés n’ont presque  pas la publicité’’ a regretté Jean Yves Ntoutoume, secrétaire général de l’Opam.

Devant ce challenge, essayer reste désormais le seul antidote contre ce phénomène typique au Gabon. Et comme le dit le dicton “qui n’essaye rien n’a rien”. Si en effet, Olam y est parvenu, pourquoi pas les autres entreprises?

Comme piste de solution L’Opam se propose dans un proche avenir  de faire une démarche auprès des annonceurs pour obtenir  la publicité, avant d’entreprendre des séries de formation horizontale à Port- Gentil dans la province de l’Ogooué- Maritime,  ceci pour répondre à l’un des objectifs de cette organisation qui rassemble les patrons des médias. Privés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here