Gabon/Rentrée scolaire : La réalité virtuelle est-elle prête à faire son entrée dans les établissements scolaires ?

0
614
Un jeune garçon munit d'un casque de réalité virtuelle

La Société d’incubation numérique du Gabon (SING) a procédé le 28 septembre dernier, au lancement officiel de l’installation des mini laboratoires de réalités virtuelles au sein des établissements secondaires.

En effet, utiliser la réalité virtuelle est comparable à la projection d’un film en classe ou de travaux pratiques, mais en mieux. Des études ont montré que toucher et manipuler, même virtuellement, aide à mieux retenir. Rappelons que la réalité virtuelle, c’est-à-dire des images de synthèse plus vraies que nature permettant de s’immerger dans un univers, et c’est une technologie pleine de promesses pour l’école. Cependant, on sait maintenant qu’il existe vraiment une addiction aux jeux vidéo. Pourtant, on se prépare sans doute à répéter les mêmes erreurs avec l’installation des mini-laboratoires de réalité virtuelle. Un motif suffisant pour que les autorités soient poussées à se saisir du sujet et à lancer une étude sur les dangers potentiels de cette technologie sur les plus jeunes.

Par ailleurs, on sait aussi que l’intelligence artificielle (IA) a des conséquences négatives sur la santé d’un enfant. Car, en analysant son comportement et ses choix dans des jeux, l’IA peut ensuite lui proposer du contenu et de la publicité personnalisée. De quoi donner l’illusion à un jeune qu’un monde virtuel est plus attractif, plus adapté, et surtout plus séduisant pour les enfants. En creux, ce sont les casques de VR qui représentent sans doute le danger le plus majeur à ce niveau là. C’est aussi plus difficile à contrôler qu’un écran de télévision. On peut craindre que certains jeunes ne soient plus capables de différencier la réalité virtuelle de la réalité physique.

Il est recommandé de limiter la durée des séances d’utilisation de réalité virtuelle à quelques minutes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here