Gabon : Pierre-Claver Maganga Moussavou livre sa méthode de ”provincialisation” à l’Evêque Ernest Mindzoudi.

0
659
Le président du PSD Pierre-Claver Maganga Moussavou (en veste) en compagnie de l’Evêque Ernest Mindzoudi (assis)

C’est sur invitation de l’Evêque Ernest Mindzoudi, vendredi 18 février 2022, que le président du Parti social démocrate (PSD) Pierre-Claver Maganga Moussavou s’est rendu dans les locaux de l’Eglise de ‘’la cité de victoire’’ afin d’expliquer son concept de provincialisation, qui concerne tous les Gabonais. Ni programme en bonne et due forme, ni catalogue de mesures, il s’agit du discours de la méthode d’un potentiel candidat pour 2023 et après.

La démarche est originale. Pierre-Claver Maganga Moussavou a présenté son programme avant sa déclaration de candidature. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un programme mais plus d’une méthode de gouvernement qu’il surnomme la provincialisation. Il s’agit de prendre en compte l’urgence, le moyen terme et le plus long terme sans les opposer mais en les rendant cohérents. Car, établir la provincialisation c’est mettre en place une véritable déconcentration et une nécessaire décentralisation.

Ce qui a frappé dans son propos, ce n’est pas tant le caractère structuré de son allocution que sa force de conviction et d’enthousiasme. C’était sans doute le but à atteindre : prouver que sa candidature n’est pas une affaire de circonstance ou de calcul politique, mais qu’elle lui tient à cœur et qu’elle est capable de galvaniser des énergies. Ainsi, parmi les grandes actions structurantes l’ossature de sa vue de l’avenir du Gabon  il y a l’éthique de développement, la création d’une véritable économie, la route, l’éducation et la formation professionnelle, la santé, la population, l’immigration sélective, la politique de co-développement.  Le président du PSD croit à tout cela, et cela se sent. Il a trouvé les mots pour dire son ardeur.

Finalement, Pierre-Claver Maganga Moussavou  a pour ambition de refonder un modèle de société où chacun des Gabonais puissent toujours avoir une chance de se réaliser. Il s’agit de remettre en route l’ascenseur social. Le président du PSD entend rétablir la confiance envers l’Etat, la confiance de l’Etat vers la société, la confiance envers l’économie et la confiance que chacun pourra trouver un destin qui le conduira vers ses responsabilités. Il est certain du soutien des populations et de la volonté de changement des Gabonais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here