Gabon/Oyem : une mission du projet Grand Oyem reçue par le bureau du Conseil municipal.

0
789
La délégation du PGO durant la séance de travail avec le Conseil municipal

Répondant favorablement à l’invite du Bureau du Conseil municipal et chaleureusement installée depuis hier dans l’une des structures hôtelières de la place, une délégation du Projet Grand Oyem (PGO), dont l’initiative regroupe tous les fils et filles d’Oyem, ainsi que des personnes ayant des affinités avec cette localité, cette délégation a été reçue en audience, le lundi 20 décembre dernier par le Maire de la Commune qui était assisté de ses adjoints immédiats.

En effet, il s’agit d’une mission de quatre jours, constituée pour la circonstance d’un ingénieur en BTP et d’urbanistes, Charles Ndong Obame. D’un environnementaliste, Ghislain Nzue Nzue, du sociologue, Brusth Ngoua Mba et de la coordonnatrice adjointe, Joëlle Missi Mezu Épouse Ndzoho.

Toute cette équipe de techniciens et d’experts, conduite par Flaubert Meye Edou avec double titres de Conseiller municipal de la ville et de Secrétaire administratif et permanent du PGO, ladite équipe a entamé, en premier lieu, dans la matinée, son périple de présentations des civilités aux autorités locales avant sa séance de travail avec le Bureau du Conseil.

De ce fait, outre leur échange avec l’Autorité provinciale, Jules Djeki, Gouverneur du Woleu-Ntem, leur première rencontre avec le Maire d’Oyem, Christian Abessolo Menguey, a eu l’objectif principal, de lui remercier pour son attachement inconditionnel à associer les bonnes volontés, animées d’accompagner leur municipalité, dans le cadre des études liées à la réhabilitation et à la construction de certaines voiries urbaines. Ceci, dans l’optique de la mise en œuvre des programmes dénommés PAT, PASIG I et PADIC.

Il s’agit des programmes, actés et en cours pour certains qui seront accompagnés et financés dans les jours proches, par l’Etat gabonais et la banque mondiale.

Sur ce volet, il est question, dans la première phase desdits programmes, de rendre les quartiers de la Ville accessibles par des routes praticables en les bitumant, pour certaines et en pavoisant d’autres par le truchement des services déconcentrés de l’État dont la Direction provinciale des Travaux publics, celle du cadastre et aussi de l’environnement.

La mise en œuvre de ces programmes devant au préalable passer par la réhabilitation de la Cellule Technique Municipale (CTM) de la Mairie, d’où, au sortir de cette audience, les deux parties ont enchaîné avec une séance de travail en milieu de journée, dans la salle de conseils municipaux.

Au cours de cette deuxième phase de la journée, les deux entités ont évoqué plusieurs sujets lié à cette structure (CTM) très importante pour le suivie et le contrôle de ces projets qu’elles ont aussi lancé des réflexions à l’orientation des actions prioritaires à ces programmes.

Durant ces deux heures et demies d’horloges, le Président du conseil, Christian Abessolo Menguey, qui était entouré de plusieurs membres de son bureau et de ses collaborateurs de cabinet, ce dernier a saisi de l’occasion pour indiquer à ses hôtes ses ambitions d’un développement local qui sied aux aspirations de ses populations.

Dans ce lot d’ambition, en dehors de l’aspect agricole et de construction d’un certain nombre d’infrastructures modernes, la délégation du PGO aura retenu, la ferme détermination, du Premier magistrat, à étendre et à embellir sa ville en la dotant d’une Rocade.

Il s’agit d’une voie rapide d’entrée et de sortie, construite à la périphérie de ville pour éviter d’encombrer le centre urbain et d’épargner les populations de la dangerosité lors de la traversée des véhicules citernes à carburant voire de transport des marchandises dangereuses.

Au terme de ses échanges, les deux parties se sont accordées, de se retrouver, encore, le mardi 21 décembre 2021, pour la restitution de leurs travaux de réflexions et d’études de terrain.

Aussi, ladite mission du PGO n’a pas tardé, en milieu de journée, à se diriger auprès des services déconcentrés de l’État, cités ci-haut, dans le but de tenir également des séances de travail à ces derniers, avant leur descente sur le terrain où cette mission devra aller explorer le réseau routier urbain pour donner un coup d’accélérateur au Bureau du Conseil municipal dans ses efforts quotidiens.

Il sied de préciser que le regroupement PGO est sans appartenance politique, ni de coloration partisane mais se donne l’ambition de travailler pour Oyem. D’où cela dénote de l’importance qu’attache l’autorité municipale d’Oyem à travailler, main dans la main, avec ses concitoyens animés de bonnes volontés.

Notons parallèlement que, le PAT se définit comme le Plan d’Accélération de la Transformation et le PASIG comme un Programme d’Appui au Secteur des Infrastructures au Gabon. Quant au PADIC, lui, il s’identifie comme le Programme d’Appui à la Décentralisation et aux Investissements Communaux.

Tous programmes viseraient des projets prioritaires à mettre en œuvre d’ici 2023 dans certaines villes du pays, tel est le cas de notre Oyem, Chef-lieu du Woleu-Ntem, situé au nord du Gabon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here