Gabon/Oyem/L’ATO au cabinet du Maire de la ville : Les taximen menacent de garer leurs véhicules.

0
181
Les membres de l'ATO durant les échanges avec le Maire d'Oyem

En colère et pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « 𝗿𝗲𝗰𝗿𝘂𝗱𝗲𝘀𝗰𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗽𝗼𝗶𝗻𝘁𝘀 𝗱𝗲 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿ô𝗹𝗲𝘀 » protestant une forme de « 𝗿𝗮𝗰𝗸𝗲𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝗽𝗼𝗹𝗶𝗰𝗶𝗲𝗿𝘀 » les membres du directoire de 𝗹𝗔𝘀𝘀𝗼𝗰𝗶𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲𝘀 𝗧𝗮𝘅𝗶𝗺𝗲𝗻 𝗱𝗢𝘆𝗲𝗺 (𝗔𝗧𝗢) sont venus, ce jour, à la Maison de la Ville, pour exprimer ces points fâcheux au Maire-Central.

A l’effet de ce qu’ils dénoncent, les adhérents de cette structure associative 𝖺𝖿𝖿𝗂𝗅𝗂é𝖾 𝖺𝗎 𝖲𝗒𝗇𝖽𝗂𝖼𝖺𝗍 𝖽𝖾𝗌 𝖳𝗋𝖺𝗇𝗌𝗉𝗈𝗋𝗍𝖾𝗎𝗋𝗌, les propriétaires et conducteurs, envisageraient de garer leurs véhicules pour interpeller les Autorités de la place sur ces motifs dont les conséquences impacteront systématiquement non seulement leurs recettes mais également perturberont le cours des déplacements des populations durant cette période.

Ainsi, pour mieux exprimer cette colère leur 𝗣𝗿é𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗲𝗻 𝗲𝘅𝗲𝗿𝗰𝗶𝗰𝗲, 𝗦𝗲𝗿𝗴𝗲 𝗡𝗴𝘂𝗲𝗺𝗮 𝗲𝘁 𝘀𝗼𝗻 𝗩𝗶𝗰𝗲-𝗽𝗿𝗲𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁, 𝗘𝘂𝗴è𝗻𝗲 𝗡𝗸𝗼𝘂𝗴𝗼𝘂 se sont rendus ce vendredi 06 mai 2022, en première heure, au Cabinet du 𝗣𝗿𝗲𝗺𝗶𝗲𝗿 𝗖𝗶𝘁𝗼𝘆𝗲𝗻, 𝗖𝗵𝗿𝗶𝘀𝘁𝗶𝗮𝗻 𝗔𝗯𝗲𝘀𝘀𝗼𝗹𝗼 𝗠𝗲𝗻𝗴𝘂𝗲𝘆, lui exprimer de vives voix et transmettre par écrits leurs mécontentement face à cette situation.

Prenant acte de ces points qui fâchent ses Concitoyens taximen lesquels il a prêté une oreille attentive et en sa charge de 𝗹’𝗔𝘂𝘁𝗼𝗿𝗶𝘁é 𝗱𝗲 𝗣𝗼𝗹𝗶𝗰𝗲 𝘀𝘂𝗿 𝗹’𝗲𝗻𝘀𝗲𝗺𝗯𝗹𝗲 𝗱𝘂 𝘁𝗲𝗿𝗿𝗶𝘁𝗼𝗶𝗿𝗲 𝗖𝗼𝗺𝗺𝘂𝗻𝗮𝗹, 𝗹’𝗘𝗱𝗶𝗹𝗲, 𝗖𝗵𝗿𝗶𝘀𝘁𝗶𝗮𝗻 𝗔𝗯𝗲𝘀𝘀𝗼𝗹𝗼 𝗠𝗲𝗻𝗴𝘂𝗲𝘆, en vue de l’apaisement, entretiendra, très prochainement, une séance de travail avec les Responsables de l’unité territoriale des Forces de Police de sa Cité, non sans s’adjoindre aux plus hautes Autorités afin que des dispositions soient prises dans le but de ramener la tranquillité publique dans ce secteur et d’éviter l’arrêt des Taxis dans sa Ville.

A noter que si fort est bien que, la mission de contrôle qu’opère la 𝗣𝗼𝗹𝗶𝗰𝗲 𝗡𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝗮𝗹𝗲 ces derniers jours dans la Ville et qui consistent d’une part, à la vérification des documents d’Etat-civil des populations et des documents des véhicules afférents à la circulation, d’autre part, l’on observe depuis plusieurs jours, dans Oyem, des attroupements anormalement élevés des piétons aux abords des artères principales ou secondaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here