Gabon/Ministère de l’Education nationale : La lutte contre les violences en milieu scolaire, une urgence !

0
273
Mme Camelia NTOUTOUME-LECLERCQ, ministre de l'Education Nationale, chargé de la Formation civique

Avec l’altercation du vendredi 11 novembre 2022 dernier entre les élèves du Lycée technique national Omar Bongo (LTNOB) et ceux du Lycée Paul Indjendjet Gondjout (LPIG) à Libreville, la violence scolaire n’est pas à considérer comme un phénomène nouveau ou récent, mais comme un fait qui a toujours existé, indépendamment de l’origine sociale des élèves ou du climat social.

Il convient néanmoins aujourd’hui d’y apporter des réponses juridiques et institutionnelles pertinentes et réalistes. C’est dans cette optique que le ministre de l’Éducation Nationale chargé de la Formation Civique Camélia Ntoutoume Leclercq a déclaré « Je tiens à interpeller les élèves, les enseignants, les parents et toute la communauté éducative, à la prise de conscience individuelle et collective. Il est grand temps que nos jeunes enfants comprennent qu’ils constituent l’épine dorsale de la société, et donc, la relève de demain. La jeunesse est au cœur des priorités de notre État. C’est pourquoi nous mettons tout en œuvre pour stopper cette manipulation des consciences afin d’éviter tout dérapage qui exposerait nos enfants négativement et dont les conséquences académiques et pénales pourraient détruire leur avenir ».

En effet, la violence ne doit pas être pensée simplement comme une cause de détérioration du climat qui règne à l’école. Elle en est aussi, souvent, la conséquence. Ainsi, prévenir les violences, sous toutes ses formes, contribue à éviter une dégradation du climat scolaire. Rappelons que les violences peuvent revêtir différentes formes : coups, bousculades, insultes, harcèlement, cyber violences, vols, violences sexuelles, violences à caractère sexiste, discriminations homophobes, dommages aux locaux ou aux matériels, aux biens personnels, port d’armes, intrusions, etc.

Mais l’essentiel n’est-il pas de se donner les moyens de penser pédagogiquement le phénomène de la violence dans l’école, afin de pouvoir construire les réponses possibles à lui apporter ? Il est clair que les formes institutionnelles que peut revêtir la prévention de la violence sont un élément déterminant du succès des politiques dans ce domaine. L’objectif étant de restaurer le respect dû aux personnes, en particulier aux enseignants et aux victimes de violence, et d’aider les personnels en poste dans des établissements ou des environnements difficiles

Aussi, la formation des enseignants, tant initiale que continue, en matière de réponses aux comportements violents est l’une des conditions et sans doute l’une des clés de l’efficacité de l’action. Car, assurer le bien-être et la réussite de tous les élèves est l’objectif premier de l’école.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here