Gabon/Makokou : Un processus d’actualisation des critères d’éligibilité au statut de GEF à l’ordre du jour.

0
575
Une vue des participants

Le gouvernement de la République a initié un processus d’actualisation des critères d’éligibilité au statut des Gabonais économiquement faibles (GEF). C’est dans le cadre de cette initiative gouvernementale que le ministère de l’Economie et de la relance on collaboration avec le ministère de la Sante et des affaires sociales réalisent des missions exploratoires à l’intérieur du pays.

A Makokou, cette mission est conduite par Lionel Bouassa et Davy Afane Ondo deux hauts cadres de la direction générale de la statistique du ministère de l’Economie. A la salle de réunion du gouvernorat, les deux personnalités ont édifié l’assistance composée des directeurs et chefs de service provinciaux, en présence du secrétaire générale de province Laurent  N’noume et des élus locaux sur les objectifs et les contours de cette mission.

Selon Lionel Bouassa « notre mission en Ogooué Ivindo a 3 objectifs: informer les autorités politiques et administratives, la société civile et les populations de l’Ogooué Ivindo sur l’opération d’enrôlement des Gabonais économiquement faibles qui débutera dans les tous prochains mois, le second objectif est de faire un état des lieux des ressources humaines et matérielles disponibles dans la province, à savoir des potentiels sites d’enrôlement du personnel d’administration déconcentrée du ministère des Affaires sociales et de la CNAMGS qui pourraient être mis à contribution pour cette opération et le troisième objectif, dresser une cartographie actuelle des GEF dans la province ».

Sur l’aspect des critères d’éligibilité, Lionel Bouassa a déclaré que « le 1er recensement des Gabonais économiquement faibles a eu lieu en 2008 sur la base de 3 critères, le revenu qui était inférieur au Smig, il fallait avoir moins de 16 ans ou être de nationalité gabonaise. En 2018, il fallait retenir comme critère, le seuil de pauvreté estimé à un revenu moyen à partir des variables liées à l’éducation, à la santé et au niveau de vie. Le seuil de pauvreté a été obtenu par la direction générale des statistiques avec l’enquête  de pauvreté de 2017, ce seuil pauvreté est fixé à environ 2300 francs CFA par jour et par personne.

Cette opération de recensement permettra d’actualiser ce critère de 2018, afin que les critères retenus permettent d’octroyer le statut de GEF ou pas. S’agissant des attentes des populations, Lionel Bouassa a expliqué que les Gabonais économiquement faibles actuels ne concernent  pas seulement ceux qui sont vulnérables, il y a également à l’intérieur de ces GEF des personnes qui travaillent dans le public, dans le privé ou les travailleurs indépendants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here