Gabon/Makokou/Fête de la Tabaski: La tradition respectée.

0
429
L'imam El Hadj Izzidine lors de l'égorgement du mouton

La prière, l’égorgement et la distribution de la viande tels sont les temps forts qui ont marqué la fête de l’Aïd El Kebir à Makokou capitale provinciale de l’Ogooué Ivindo. 

Lors de la séance de prières qui s’est déroulée à la mosquée centrale de Makokou, l’imam El Hadj Izzidine a exhorté les musulmans sur le comportement exigé par la religion pour les adeptes car dira-t-il, « être musulman ce n’est pas simplement avoir un nom mais il y a une responsabilité pour assumer justement cette appartenance. Aussi, si l’on est musulman, l’on devrait se conformer sur le message de Dieu et non suivre le cœur, la société parce que la société trompe, et le cœur aussi trompe ». El Hadj Izzidine a fait l’historique de la fête du mouton qui tire son origine depuis l’époque d’Abraham, celui que Dieu a voulu éprouver en lui demandant de faire le sacrifice de son fils, mais au moment de passer à l’action, Dieu l’a arrêté en remplaçant ce fils par un mouton.

Pour rappel, dans le Coran il est dit que chaque communauté a son rite sacrificiel. C’est ainsi que le prophète de l’islam devient le dernier héritier de ses actions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here