Gabon : Lambert Noël Matha rappelle à l’ordre les policiers indélicats.

0
396
Le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur, Lambert Noël Matha durant son intervention

A l’approche des festivités du 17 août qui rappelle l’accession du Gabon à la souveraineté internationale, le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur, Lambert Noël Matha a présidé un rassemblement des policiers en service dans le Grand Libreville (Akanda, Libreville, Owendo et Ntoum) le 3 août 2022 à l’école nationale de police dans la commune d’Owendo. Il s’est insurgé contre les actes qui plombent l’image et les actions de la police.

Ce rassemblement d’Owendo qui  réunit toutes les strates des Forces de police (sous-officiers, officiers subalternes, officiers supérieurs et officiers généraux) a été l’occasion pour le ministre Lambert Noël Matha de remobiliser les troupes autour des valeurs cardinales et citoyennes. Il a constaté que certains éléments de force de sécurité sont auteurs d’actes qui ternissent l’image de ce corps.

« J’observe que des agents anticonformistes par leurs comportements délétères gangrènent vos rangs au moyen d’actes divers d’exactions préjudiciables pour les populations, écument les quartiers alors que votre mission principale est de les protéger », a déclaré le ministre de l’Intérieur qui s’insurge face à la persistance de ces faits.

Insistant sur les instructions du Président de la République, Chef suprême des forces de défense et de sécurité, Lambert Noël Matha a rappelé que « l’essor d’une police irréprochable reste une constante qui ne saurait s’accommoder d’actes ignobles et de délinquance notoire ».

Cet avertissement intervient à quelques jours de la journée nationale du drapeau (9 août) et de la fête nationale (17  août), moments propices pour renvoyer chaque agent de police face à ses obligations envers la nation. Les Forces de Police Nationale sont une force de l’Etat gabonais chargée d’assurer la sécurité des biens et des personnes essentielle à la tranquillité publique et à l’épanouissement de tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here