Gabon/ La mise en place du Fonds de garantie du Gabon.

0
1136

Les travaux de la deuxième  édition sur « l’amélioration de la cadence du règlement des sinistres », se sont clos le samedi 03 mars dernier à l’immeuble Arambo, cela après trois jours d’intenses réflexions avec la participation des experts du secteur des assurances. La plus grande résolution adoptée par ses assises est la mise en place du Fonds de garantie automobile du Gabon entre les différents opérateurs du secteur des assurances. Ce fonds de garantie permettra donc de supporter les frais médicaux et indemniser les victimes des dommages causés par un véhicule lorsque le responsable des dommages est inconnu ou n’est pas assurés.

A l’issue donc de ces travaux, plusieurs résolutions ont été prises pour rendre le marché des assurances de plus en plus attractif et pour booster la relance économique du Gabon. Ainsi, il a été recommandé aux compagnies d’assurances de faire plus de démarche pour obtenir les procès- verbaux le plus rapidement possible avec le concours des agents des forces de l’ordre et de sécurité( police et gendarmerie).

Aussi, la Direction nationale des assurances devra fixer à travers un arrêté ministériel de délais de transmission des rapports établis par les experts techniques intervenant dans le processus de règlement des sinistres. Outre, le texte régissant le fonctionnement des commissions de règlement des sinistres instituées entre assureurs, devra désormais indiquer comme participants obligatoires entre autres, les Directeurs généraux ou les Directeurs  techniques en charge des départements sinistre et ce texte devra parvenir à la Direction Nationale des Assurances au plus tard le 30 avril 2018.  Egalement il a été adopté que les compagnies et les courtiers d’assurances devront obligatoirement établir des manuels de procédures de gestions des sinistres à partir du 1er juillet 2018.

D’autres mesures ont été prises, comme par exemple l’interdiction de la pratique consistant à conditionner le règlement d’un sinistre par le paiement d’un autre sinistre. Les contrôles réguliers des courtiers par les compagnies d’assurances et enfin, la recommandation faite des Directeurs généraux des compagnies d’assurances qui doivent effectuer un suivi rigoureux de la fonction sinistre.

C’est ainsi que Ndong Ondo, Secrétaire adjoint du ministère de l’économie représentant le ministre empêché a clos les travaux en prenant l’engagement à la place du ministre de l’applicabilité de ces résolutions.

Après la visite des stands, les participants se sont dits satisfait de la qualité des résolutions issues des  travaux de la 2ème édition  de ces assises  2018.  Le rendez-vous a été pris pour la 3ème édition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here