Burkina- Faso/ Situation tendue avec l’attaque d’un barrage.

0
956

48 heures après les attaques enregistrées dans la capitale du Burkina Faso ou trois assaillants ont voulu forcer un barrage présidentiel dans la nuit  de samedi 3 à dimanche 4 mars, la situation reste très tendue dans le pays.

Deux jours après les attaques terroristes, le calme peine à prendre le dessus à Ouagadougou. En effet, trois personnes tenterons sans succès de forcer un barrage se trouvant dans la zone présidentielle, indique un communiqué du gouvernement.

Parmi les individus, deux réussiront à prendre la fuite, le troisième a été arrêté après avoir été abattu aux alentours de 4 heures du matin après avoir cherché de prendre l’arme d’un de ses gardiens, selon la même source.

Par ailleurs, un homme soupçonné d’avoir participé vendredi à l’attaque de l’état-major général des armées du Burkina Faso était entendu ce dimanche 4 mars par la justice. Il pourrait même être ‘’ le  cerveau” de l’attaque, selon cette source, qui a ajouté qu’il y a “des soupçons très forts” qu’il y ait “des infiltrés dans l’armée” qui ont renseigné les assaillants. 

En effet l’explosion de la voiture piégée qui a précédé l’assaut a totalement détruit une salle de réunion, située en façade du bâtiment, où devait se tenir une réunion de l’état-major de la force antidjihadiste du G5 Sahel. La réunion s’est tenue dans une autre salle au dernier moment pour éviter le pire.  

L’homme qui a été arrêté vendredi 2 mars dans les heures qui ont suivi le double attaque contre l’état-major et l’ambassade de France à Ouagadougou où sept membres des forces de l’ordre burkinabè ont été tués et plus de 80 blessés, selon un dernier bilan en date donné par la même source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here