Gabon/Education : le SNEC-UOB annonce « la reconduction de la grève sur des salaires dûs » dixit Mathurin OVONO ÉBÈ.

0
490
Mathurin Ovono Ebè, le président du Snec-UOB (devant les micros)

Monsieur le Secrétaire général, selon la loi 1/2000 portant statut général de la Fonction Publique, toute grève portant sur la revendication d’un salaire dû ne peut être sanctionnée par une coupure de salaire du gréviste. Or nos revendications portent sur des salaires dûs. La grève suspendue le 19 juillet 2021, dans l’attente de la signature d’un protocole d’accord entre le Gouvernement et le SNEC, va être reconduite dès le 10 janvier 2022 parce que le Gouvernement ne respecte pas ses engagements. Le Gouvernement porte donc seul la responsabilité de la grève qui sera reconduite le 10 janvier du fait de ses velléités léthargiques. Le SNEC a montré sa bonne foi en suspendant sa grève pendant six (6) mois.

Monsieur le secrétaire général, plutôt que de brandir les muscles en nous portant vos menaces, mettez plutôt en place un guichet unique pour la régularisation de toutes les situations administratives et apurez la dette d’honoraires professionnels. C’est sur ce terrain que nous vous attendons et non sur le terrain des menaces qui, comme vous le savez, ne font peur à personne, la loi étant avec nous.

Merci de la compréhension.

Profond respect.

Pr. Mathurin OVONO ÉBÈ, Président du SNEC-UOB

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here