Gabon : Des contrats d’exploration et de partage de production (CEPP).

0
471
Les deux membres du gouvernement et les représentants de la société Perenco posant après la signature de trois contrats.

Au ministère du pétrole, du Gaz, des Hydrocarbure et des Mines, trois contrats viennent d’être signés par le ministre en charge de ce domaine   M. Vincent de Paul Massassa, et de l’Économie, M. Jean Marie Ogandaga, représentant l’Etat gabonais et les représentants de la compagnie pétrolière Perenco Exploitation SA le vendredi 14 février dernier.  

« Cet événement devrait nous rendre plus qu’optimiste, car la traversée du désert s’est arrêtée depuis l’année dernière avec les découvertes enregistrées dans notre bassin sédimentaire. Il s’agit là du fruit d’un effort soutenu de nos partenaires historiques dont Perenco. Ceci devrait rassurer tous les autres opérateurs en cette période de revalorisation de notre bassin. Cette revalorisation passe également par la mise en vente des 35 blocs dans le cadre du 12ème appel d’offre toujours en cours », a déclaré le ministre Vincent de Paul Massassa.

Dénommés Ezila, Onémbé et Evaro, ces trois blocs d’exploration situés à proximité des installations pétrolières des sociétés Perenco Oil & Gas Gabon et Addax Petroleum Oil & and Gas Inc, couvrent une superficie totale de 5 161 km2 du sous Bassin Nord précisément dans l’Ogooué Maritime.

Fruits de négociations entre l’Etat gabonais et la société Perenco Exploration Gabon SA dans le cadre de consultations directes, conformément aux dispositions du nouveau code des hydrocarbures promulgué en juillet 2019 par le chef de l’Etat S.E. Ali Bongo Ondimba, ils disposent d’une période d’exploration de huit ans.

A travers cette signature de contrat, la société Perenco Exploration Gabon SA se positionne dans le domaine de la recherche pétrolière en zone conventionnelle où de nombreuses découvertes ont déjà été faites.

Par ailleurs, cet accord signé entre l’Etat gabonais et la société Perenco, témoigne de l’attractivité du bassin sédimentaire et du nouveau code des hydrocarbures, jugé plus souple en termes de fiscalité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here