Gabon/Bagarre à Gabon Autosur : Le géant Guidat Fabrice, terrassé par Laura Tripodi, la fille de Joseph Tripodi.

0
798
De gauche à droite, Laura Tripodi, l'Administrateur Général de Gabon Autosur et l'ancien DG Guidat Fabrice

C’est désormais formel, Guidat Fabrice, n’est plus aux commandes de Gabon Autosur et pourrait peut-être même disparaître du paysage des contrôles techniques au Gabon.

Si les intentions de la nouvelle patronne de Gabon Autosur Laura Tripodi sont confirmées et correspondent aux bruits de couloirs, il sera très difficile pour Guidat Fabrice de se relever et de continuer dans le secteur des contrôles techniques s’il venait à être viré de cette entreprise. Alors que tout semblait lui sourire à la tête de Gabon Autosur après son retour triomphant, et qu’un boulevard d’opportunités s’offrait à ce Gabonais d’origine Française, sans nul doute que le rachat de cette société lui était acquis, nous avons appris avec étonnement une énième éviction de son poste de Directeur général. Une éviction qui nous paraît de trop en un an, car elle est là deuxième et curieusement toujours durant le même mois d’août.

Guidat Fabrice qui chantait à qui voulait l’entendre qu’il était désormais le nouveau propriétaire de Gabon Autosur, pensait avoir déjà fait le plus dur en se débarrassant autour de lui de certains amis qui l’ont fait roi, au profit d’une horde de femmes dirigées par sa tchiza (copine, deuxième bureau) attitré, avec lesquelles, il dirigeait désormais l’entreprise au gré des crises de jalousie de part et d’autre. Normal, quand on est le seul coq dans la basse-cour. Seulement, cette belle aventure a pris subitement fin le lundi 22 août dernier avec la prise de fonction de Laura Tripodi, fraîchement nommée Administrateur Général, par son père qui s’est par la même occasion définitivement retiré de la gestion de cette entreprise. En prenant donc ses fonctions le 22 août qui restera une date historique au sein de Gabon Autosur, la première décision de cette compatriote d’origine Française, mais née au Gabon et au tempérament typiquement Gabonaise, a été de signifier à Guidat Fabrice la fin de ses fonctions de Directeur Général et le début de nouvelles fonctions de responsable technique au sein de l’entreprise. Une manière claire de le mettre à l’écart de la gestion des finances de l’entreprise qui cause d’énormes problèmes depuis la gestion libre qui a été confiée à Guidat Fabrice en 2016, à la suite d’un retour triomphal d’une autre éviction à cette époque.

Il faut retenir que c’est la troisième éviction de Guidat Fabrice à ce poste depuis 2016 et la deuxième en l’espace d’un an. Cela prouve à suffisance l’instabilité de la relation que de nombreux observateurs qualifiaient de père et fils entre Guidat Fabrice et Joseph Tripodi depuis plus de dix-sept (17) ans. Comme pour bien marquer l’ambiguïté de cette relation, Joseph Tripodi aura préféré faire le choix inattendu et inexpérimenté de sa fille pour le succéder en lieu et place de Guidat Fabrice plus expérimenté, mais trop enclin aux détournements et aux tromperies qui ont fini par ruiner l’entreprise, au point qu’il devenait de plus en plus difficile de payer certains fournisseurs et certains salaires. Guidat Fabrice qui s’était entouré de ses amis avait semblerait-il opter pour la gabegie et la boulimie financière. Une situation que la fille de Joseph Tripodi a longtemps observée à distance, mais freinée par la présence de son père encore en fonction. Cette dernière ne pouvait qu’assister impuissante au déclin de l’entreprise sans avoir aucun mot à dire. Mais le lundi 22 août, le vent a fini par tourner en faveur de la vision de Laura Tripodi pour le renouveau de Gabon Autosur, qui ambitionne désormais, de se repositionner au rang de leader des contrôles techniques au Gabon et en Afrique.

Il faut dire que la crise née de la gestion des fonds affectés aux mesures barrières au sein de Gabon Autosur aura laissé des traces de rancœur profondes dans l’esprit de Joseph Tripodi, mécontent des chiffres affolants de la gestion Covid-19 dans sa comptabilité. D’ailleurs, un courrier d’avertissement en date du 18 juin 2021sera adressé à Guidat Fabrice, et dans lequel Joseph Tripodi accuse son Directeur général de sabotage et le soupçonne d’avoir détourné avec son beau-frère la somme de cent quatre-vingt-dix-huit (198.000.000) millions de francs CFA, pour la mise en place des mesures barrières en onze (11) mois. Soit une dépense mensuelle de dix-sept (17.000.000) millions de francs CFA pour s’assurer du respect de toutes les mesures imposées aux entreprises sur toute l’étendue du territoire national dans la lutte contre le Covid-19. Des chiffres inacceptables pour une entreprise qui emploie seulement une cinquantaine d’individus. D’autant plus chose curieuse, que ladite entreprise Phyt-Gabon est la propriété de son beau-frère, c’est-à-dire, le jeune frère de son deuxième bureau, comme on dit chez nous pour désigner la copine très importante qui est dehors.

Dans la foulée, Joseph Tripodi va remettre en cause, les nominations des amis de Guidat Fabrice aux postes de directeur commercial et de directeur technique, qu’il n’aurait selon lui, jamais approuvé parce que n’ayant pas été consulté à ce sujet. C’est cette bourde de trop qui conduira à une deuxième éviction de Guidat Fabrice de son poste de Directeur général au mois d’août 2021, pour être remplacé par Roger Philippe Eteno aux fonctions d’administrateurs Général Adjoint. Va alors s’enchaîner une seconde lutte entre Joseph Tripodi et son personnel durant sept (7) mois, pour le retour à nouveau de Guidat Fabrice a ses anciennes fonctions. Cette lutte trouvera son épilogue le 21 janvier 2022, jour de l’éviction de Roger Philippe Eteno de Gabon Autosur. Une fois aux commandes de l’entreprise, Guidat Fabrice va entreprendre de se séparer et de liquider tous ceux qui l’ont toujours aidé à se maintenir à la tête de Gabon Autosur, car il pensait déjà au rachat de cette boîte, et pour cela il n’était nullement question de s’encombrer avec des anciens compagnons devenus indésirables à ses yeux.

Laura Tripodi prend donc les commandes d’une entreprise, non seulement très endettée, mais également à l’image bien ternie par les agissements mafieux de Guidat et sa bande. Gageons qu’elle réussisse là où son père a échoué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here