Gabon/Africa N°1 : une messe de requiem dite en hommage aux 110 agents disparus.

0
1186
Ce qui reste d'Africa N°1

Occasion choisie par les anciens agents de la radio panafricaine pour rendre hommage à leurs 110 collègues disparus, une messe de requiem a été dite à la paroisse Sainte Marie de Libreville le samedi 5 février 2022. C’est une initiative de l’association des anciens agents de la voix de l’Afrique.

Parmi les disparus, on peut citer Patrick Nguema Ndong, Huguette Moundounga, Alain Saint Pierre, Grégory Ngwa Mintsa, Albert Nkoulou, Funde Fatunde et John Joseph Mbourou. « C’est une messe à forte dose émotionnelle lorsque les noms des 110 disparus ont été cités », témoigne très ému Gislain Etoughe, le président de l’association des anciens agents d’Africa N°1.

Cette jeune association, créée le jour des obsèques de Patrick Nguema Ndong, a lancé ses activités par un moment fort dont le but était de rassembler et d’éveiller les souvenirs en l’honneur des anciens agents de « La voix de l’Afrique ». Il s’agit pour Gislain Etoughe d’un office mérité. « Et nous estimons qu’ils le méritent. Ils ont su faire de cette radio la troisième radio du monde. Nous avons été touchés quand l’un d’entre nous était malade et que nous soyons dans l’incapacité de l’aider », poursuit-il.

Jadis réunis par le « Tam-Tam de l’Afrique » qui ne retentit plus, les anciens agents étaient nombreux à la paroisse Sainte-Marie en reconnaissance pour le travail abattu par les disparus et les liens sociaux tissés au fil des années. Sur les 110 agents célébrés, certains ont entrepris leur voyage vers l’au-delà sans rentrer en possession de leurs droits légaux depuis la fermeture d’Africa N°1.

Gislain Etoughe espère que l’Association des agents d’Africa N°1 va raviver l’esprit de solidarité, de fraternité et d’entraide, notamment par la mise en place d’une caisse de secours pour aider les membres en difficulté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here