Gabon/Affaire Léandre Nzué : L’heure de sa libération a peut-être sonné !

0
835
Léandre NZué, l'ancien Maire de la commune de Libreville.

A sept mois de l’élection présidentielle, le temps est venu de faire sortir Léandre Nzué de la prison centrale de Libreville en procédant à la même méthode comme ce fut le cas pour la libération de Bertrand Zibi Abeghé. Un rappel de ce qui s’est passé avant que l’on ne fasse état des chefs d’accusation, la suite vous la connaissez !

Lors d’une conférence de presse à l’Hôtel de ville de Libreville, l’ancien Maire de la capitale avait commis la bêtise de déclarer « Ali Bongo Ondimba n’avait pas gagné les élections à Libreville en 2009 et en 2016, mais avec les gens que j’embauche ça me fait un électorat sûr pour Ali Bongo Ondimba afin qu’il gagne à Libreville en 2023 ».

Maintenant que ce pédégiste de la province de l’Estuaire et ancien maire de Libreville se retrouve à la prison centrale de la même ville, il va être difficile pour lui de sécuriser l’élection présidentielle depuis sa cellule. Peut-être qu’avec l’appui du Parti démocratique gabonais (PDG) et son rouleau compresseur, Léandre Nzué serait capable d’avoir une emprise sur les personnes à qui il a trouvé du travail par le canal d’Ali Bongo Ondimba et qui lui son resté fidèle afin de voter pour son distingué camarade Président le moment venu.

Le moment est peut-être venu pour Ali Bongo Ondimba de procéder à la libération d’Ike Ngouoni, Tony Ondo Mba, Léandre Nzué, Renaud Akoué Allogho, Théophile Mba Nteme, Justin Ndoudangoye, Patrichie Tanassa, les frères Laccruche Alihanga, Jean Rémy Yama et autres, car dans une élection comme celle que le Gabon compte organiser il faut savoir prendre de la hauteur. C’est ça aussi un père, un Président de la République pour un Gabon unis et prospère qui colle parfaitement au triptyque du PDG : dialogue, tolérance et paix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here