« Voyage en histoire 1: Introduction et Constat de l’Afrique musulmane, Afrique du Ve siècle au XIe siècle » par Jacky Bayili.

0
367
Le Docteur Jacky Bayili

Voyage en culture plus qu’une expression du voyage, une culture entre histoire et monuments entre fondation et territoire. L’expression d’une culture se vit à travers plusieurs thématiques. Voyage en culture sont des nouveaux articles sur la culture et le Burkina Faso.

La France explora par un protectorat, aujourd’hui dans voyage en culture NetAfrique.net explore l’histoire générale de l’Afrique III.

L’Afrique du VIIe  au XIe siècle

Introduction et Constat de l’Afrique musulmane, Afrique du Ve siècle au XIe siècle. Un extraterrestre qui aurait visité l’Ancien Monde au début du VIIe siècle de l’ère chrétienne, puis serait revenu cinq siècles plus tard (vers 1100) aurait fort bien pu conclure de ses observations que la totalité de ses habitants deviendraient bientôt musulmans.

Au temps de sa première visite, la communauté qui s’était rassemblée à La Mecque, petite ville perdue dans l’immensité des déserts d’Arabie, autour du prédicateur de la nouvelle religion, le prophète Muḥammad, ne comptait même pas une centaine de membres et ceux-ci devaient affronter l’hostilité grandissante de leurs compatriotes. Cinq siècles plus tard, les fidèles de l’islam étaient disséminés sur un territoire qui s’étendait des bords de l’Èbre, du Sénégal et du Niger à l’ouest aux rives du Syr-Daria et de l’Indus à l’est, s’avançait au nord jusqu’à la Volga, au cœur même du continent eurasiatique, et atteignait au sud la côte orientale de l’Afrique. Dans la partie centrale de ce territoire, les musulmans constituaient la majorité de la population, tandis que dans certaines régions de sa périphérie, ils comptaient parmi les dirigeants ou les commerçants, s’employant à repousser toujours plus loin les frontières de l’Islam. Sans doute le monde islamique avait-il déjà perdu à cette époque son unité politique : morcelé en de nombreux États indépendants, il avait même dû céder du terrain en certains endroits (dans le nord de l’Espagne, en Sicile et, juste à la fin de la période considérée, dans une petite partie de la Palestine et du Liban), mais il n’en représentait pas moins une culture et une civilisation relativement homogènes, dont la vitalité était loin d’être épuisée.

D’après les collections à l’Unesco et l’université de Ouagadougou, le collectif asso paca et l’association culture et partage…

Docteur Jacky Bayili (attaché scientifique à la province du Sanguié)

Expert en économie solidaire, merci à Bahiome ; Union des Groupements Féminins/Ce Dwane Nyee (UGF/CDN)

Source : Quoniam.info Chercheur Permanent Luc Quoniam Université Aix-Marseille – Région Sud Toulon Var

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here