« L’Archevêque de Libreville interpelle le Chef de l’État sur les conditions de vie des prisonniers » dixit SOS Prisonniers Gabon.

0
303
L'Archevêque de Libreville, Monseigneur Jean Patrick Iba Ba durant son intervention

À l’occasion de la Cérémonie traditionnelle de présentation des vœux du nouvel an à Ali Bongo Ondimba, Président de la République gabonaise, Jean Patrick IBA BA, Archevêque de Libreville, au nom des confessions religieuses, a présenté ses vœux au Président de la République au Palais Présidentiel, en présence des membres du gouvernement et des présidents des institutions de notre pays.

L’Archevêque de Libreville, dans son homélie des vœux, a tenu à attirer l’attention du Chef de l’État sur les nombreux maux qui minent notre pays parmi lesquels les conditions de détention des prisonniers.

Morceaux choisis “Monsieur le Président de la République, en tant que leaders religieux, nous souhaitons que cette année soit placée sous le sceau de la Vérité, de la Justice et de la Paix.

Permettez-nous de noter la situation des détenus dans notre pays. En effet, la surpopulation carcérale, les conditions de vie des prisonniers, les lenteurs observées au sein du système judiciaire, restent à notre sens les sujets de fortes préoccupations.”

En écoutant ces mots prononcés par l’Archevêque, SOS Prisonniers Gabon a eu un baume au cœur. Car, c’est une première dans notre pays que la question du Prisonnier soit au menu d’un discours solennel en présence du Chef de l’État.

Cette allocution de l’Archevêque, nous a également replongée dans un extrait du discours mémorable d’Omar Bongo Ondimba, qui disait « J’ai pour habitude de dire ” Gabonais nous sommes, gabonais nous resterons.” Pensons à notre pays, pensons à notre jeunesse. Nous croyons en Dieu mais Dieu ne nous a pas donné le droit de faire du Gabon ce que nous sommes en train de faire ».

Pour rappel, en février 2022, l’ONG Bénédicta Cantal et SOS Prisonniers Gabon avaient été honorées d’être reçues en audience par Monseigneur Jean Patrick Iba Ba. Au cours de cette rencontre fructueuse, nous avions largement évoqué les conditions de vie des prisonniers.

Nous remercions infiniment l’Archevêque de Libreville d’avoir été la voix des sans voix, la voix de ce prisonnier incarcéré depuis plus de 10 ans sans être jugé, la voix de ce prisonnier victime de maltraitance, de traitement cruel et de torture, la voix de ce prisonnier qui n’a pas accès aux soins de santé en milieu carcéral, la voix de ce prisonnier dont le dossier a disparu au Tribunal, la voix de ce prisonnier qui ne reçoit qu’une demie cuisse de poulet non préparée et une baguette de pain sec comme alimentation journalière, la voix de ce prisonnier déshumanisé, la voix de ce prisonnier qui ne cesse de crier “Justice ! Justice ! Justice !”

Merci infiniment à l’Archevêque de Libreville d’avoir tenu un discours sans langue de bois, un discours loin de la démagogie, un discours loin de l’autosatisfaction, un discours non pompeux, mais un discours qui reflète parfaitement la société gabonaise.

SOS Prisonniers Gabon, pour le respect des droits humains en milieu carcéral.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here