Fonction Publique : 10800 agents bénévoles et non reclassés.

0
367
Les agents dans les locaux du Ministère de la Fonction Publique.

C’est le nombre d’agents en position 22, à la Fonction publique. Des agents à qui Madeleine Berre n’arrive pas à remettre des textes d’intégrations depuis qu’elle est à la Fonction publique.

Que signifie la position 22 ? Selon Pierre Mintsa, c’est un terme technique  qui relève du fait qu’un agent ait déposé son dossier à la Fonction publique, a été accepté, et que la Fonction publique lui a délivré une  attestation de recrutement. Dès lors qu’il est en possession de l’attestation de recrutement, automatiquement il devrait avoir son poste budgétaire et un matricule solde. Il se trouve que, rien que les gens qui détiennent les attestations de recrutements ou engagements, ces personnes sont au nombre de10800. Ces derniers ont des anciennetés de 15 ans, 10 ans, 5 ans, voire 3 ans, ils n’ont pas de texte d’intégration, qui leur donne la qualité d’agents publics. Un nombre qui aurait dû attirer l’attention du Ministre de la Fonction Publique. D’autant plus que, d’une part la régularisation de  la situation de ces 10800 personnes passe par la prise des textes d’intégrations, et il n’y a aucune incidence financière. Questions pourquoi, le Ministre Madeleine Berre rechigne-t-elle à régler la situation de ces 10800 agents publics ? L’Etat a-t- il quelque chose à perdre en réglant la situation administrative de ces agents ?

Ces questions méritent d’avoir des réponses, car,  en l’absence des textes d’intégrations, ces 10800 personnes demeurent des bénévoles. C’est pourquoi, Pierre Mintsa pense qu’il faudrait respecter les termes du forum, car, si les termes du forum sont respectés ces 10800 agents publics devraient avoir leurs textes d’intégrations ce 1er janvier 2021.

A cela s’ajoute, la reprise des reclassements après stage, après Cames,  après concours professionnel, pour des personnes qui doivent être régularisées en 2020, partant des recrutements, cela fait 7446 personnes, pour un coût évalué à 26 milliards de francs CFA l’année. Mais puisqu’il ne s’agit pas de l’année, parce que nous sommes à trois mois de la fin  d’année, cela veut dire que, ces 7446 personnes ne coûtent plus 26 milliards de francs CFA. Selon Pierre Mintsa, les reclassements sont une  épine au pied du Ministre de la Fonction Publique, eu égard au nombre de personnes qui attendent depuis des années leurs reclassements.

« Là c’est l’essentielle, nous nous battons pour que la parole du Chef de l’Etat soit respectée », parce qu’il a dit lui-même, « il dit ce qu’il fait et il fait ce qu’il dit », ce n’est pas moi qui le dit.  Comment matérialiser la parole du Chef de l’Etat ? C’est le gouvernement qui doit mettre en application  la parole du Chef de l’État. Moi, je ne suis qu’un instrument que le  peuple utilise pour que la parole du Chef de l’Etat ne soit pas vue comme de simples effets d’annonce. Et quand nous allons arriver en 2021, puisque,  au titre des recrutements, c’est un plan progressif, tous ceux-là qui ont fait l’objet de signature de fiche bleue doivent être intégrées en 2021, ceux dont les dossiers sont en instances de recrutements doivent être intégrées en 2021, ceux qui sont dans la main d’œuvre non permanente diplômés doivent être intégrées en 2021 et 2021 c’est l’année qu’on appelle moyen terme » a dit le Président de la MSTGV.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here