Faire le point de l’environnement dans le monde.

0
337
préservation de l'environnement

Le ministre des Eaux et Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé  du Plan Climat et du Plan d’affectation des terres, Prof. Lee White, a pris part ce mardi 23 février à la cinquième session de l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement (UNEA-5). Il s’agit de la réunion de plus haut niveau sur l’état de l’environnement dans le monde.

Organisé sous le thème « renforcer les actions en faveur de la nature pour atteindre les objectifs de développement durable », cette réunion de haut niveau aborde les questions urgentes et appelle à des mesures plus fortes pour protéger et restaurer la nature, ainsi qu’a des solutions basées sur la nature pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) dans ses trois dimensions complémentaires (sociale, économique et environnementale).

Le ministre des Eaux et Forêts, le Prof. Lee White, lors de son intervention au dialogue de dirigeants portant sur « la contribution de l’environnement au développement durable pour construire un monde résilient et inclusif après la pandémie » a rappelé que le Gabon, qui absorbent plus de CO2 qu’il n’en émet, renforcera son engagement à contribuer à la lutte contre les changements climatiques :

« Nous allons renouveler et réviser nos contributions déterminées au niveau national (CDN). Ceci, afin de maintenir notre couvert forestier exceptionnel comme solution basée sur la nature afin de lutter contre les changements climatiques et faire face à la crise de biodiversité actuelle ».

Pour rappel, l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement se réunit tous les deux ans pour fixer les priorités des politiques environnementales mondiales et développer le droit international de l’environnement ; les décisions et résolutions prises par les États membres lors de l’Assemblée définissent le programme de travail du Programme des Nations unies pour l’environnement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here