Entre politique sclérosée et société en manque de repères : les Gabonais méritent mieux.

0
156
Forte dégradation de l'axe fin goudron- Montalier, à l'abandon après le lancement du chantier.

Que le nouveau gouvernement met tout en œuvre pour montrer aux Gabonais qu’il est digne de leur confiance. Car le respect des engagements pris devant eux mais aussi la diversité de leurs opinions, l’invite à considérer avec la plus grande attention le point de vue des uns et des autres.

Dans l’exercice des responsabilités, le nouveau gouvernement sera donc conduit à développer la concertation et la participation pour une toujours plus grande appropriation des décisions qui seront prises, particulièrement celles qui conditionnent l’avenir du Gabon. A cet effet, le gouvernement s’est engagé à être présent et à l’écoute sur le terrain, actif et déterminé.

Aujourd’hui, la crise sanitaire du Covid-19 risque d’impacter durablement le quotidien des Gabonais qui ont acquis une conviction : le gouvernement, devra d’avantage laisser respirer les territoires sans les enfermer dans des normes et règlements qui étouffent le pays, brident les initiatives et apparaissent souvent en décalage avec les réalités locales. Le cap est tracé.

La politique doit donc répondre aux besoins sociaux, démocratiques et améliorer la vie quotidienne. Pour sortir des pratiques qui ont transformé les lieux de débat démocratique en chambre d’enregistrement, pour redonner du sens à la politique de proximité, pour que chaque Gabonais puisse se faire entendre, pour comprendre la gestion des affaires du pays et redonner le goût d’y participer. Dans un contexte sanitaire, social et économique détérioré, les Gabonais ont plus que jamais besoin de voir qu’un autre avenir est possible.

En effet, la politique se nourrit du débat d’idées, de la confrontation de points de vue contradictoires. Sans une opposition solide et argumentée, le système peut se raidir dans les certitudes et, au nom de l’efficacité de l’action, être rapidement tenté d’oublier qu’il est en place par la volonté du peuple, et qu’il doit lui rendre des comptes.

Ainsi, le débat contradictoire permet au pouvoir d’expliquer son action, d’en démontrer la pertinence, de la corriger et donc de l’améliorer. Mais l’opposition démocratique sert aussi à autre chose : préparer l’alternance et donc se préparer à gouverner demain. L’opposition doit être à la hauteur de ce défi. L’alternance témoigne de la vitalité d’une démocratie pluraliste. Et le débat en est le sel. Finalement, ce qui renforce l’expression de l’opposition politique renforce la démocratie. On peut donc être légitimement préoccupé par la situation de l’opposition politique au Gabon.

On s’accroche souvent sur les clivages. Cela retarde l’accomplissement de l’objectif principal de l’action politique qui est d’avoir de l’impact sur la vie des citoyens. Les Gabonais doivent  tous accepter leurs différences, leurs divergences pour parvenir à une alternative démocratique. Tout est à refaire dans le pays, à commencer par la classe politique.

Aussi, le mouvement populaire, naîtra des appels sur les réseaux sociaux à des manifestations. Personne, y compris au sein des partis politiques d’opposition ne verra venir la révolte. Aucune force politique ne pourra canaliser cette mobilisation populaire à venir et sans précédent au Gabon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here