COVID19- Evaluation à mi-parcours : « Le pire nous guette » dixit Dieudonné Minlama Mintogo !

0
380
Dieudonné Minlama Mintogo, Président d’Ensemble Pour la République, Ancien Candidat à l’Election Présidentielle de 2016.

L’ancien Candidat aux Elections Présidentielles de 2016 et Président d’Ensemble Pour la République, Dieudonné Minlama Mintogo n’y est pas allé de main morte pour faire un bilan d’étape de la situation du Covid-19 au Gabon.

 En effet, il vient de faire un tour de ville pour évaluer le niveau de respect et le degré de mise en œuvre des mesures du Président de la République dans le cadre de la Lutte contre le COVID-19. 

Au cours de son périple il a rencontré les Gabonaises et les Gabonais. En général, toutes ces personnes sont déçues et en colère contre le gouvernement. Colère et déception justifiées par l’incapacité du gouvernement à mettre en œuvre, de façon efficace, la plupart des mesures prises par le Chef de l’Etat pour accompagner les populations qui font face aux dures réalités d’un confinement brutal !

Il a aussi vu des files d’attente interminables devant les boutiques, des tenanciers des débits de boissons agglutinés devant certains  magasins  à coté de leurs casiers malgré la mesure de fermeture de leur commerce, des marchés bondés de monde : « tout ceci sans aucun respect des mesures barrières et sans le moindre encadrement. »

 Il a rencontré les Forces de l’Ordre et de Sécurité, disciplinées et courtoises, régulant, avec rigueur et flexibilité,  la circulation malgré quelques dérapages  dus à l’excès de zèle de certains policiers habitués aux manœuvres peu orthodoxes connues et condamnées par tous les Gabonais.

Monsieur Minlama a discuté avec plusieurs compatriotes qui ont accueilli, avec une certaine euphorie, l’annonce de la création d’un Fonds destiné au soutien des dépenses de santé des populations vulnérables par le Président de la République. Il a aussi enregistré des réserves de ces mêmes compatriotes à propos des risques  de mauvaise gouvernance qui pourraient réduire à néant le bien- fondé de cette initiative  louable.

Au terme de cette visite, il a compris que :

  1. les Forces de l’Ordre et de Sécurité gèrent tous les axes routiers et assurent  leurs missions, en général, avec rigueur et flexibilité ;
  2. les populations sont frustrées et se sentent abandonnées à elles-mêmes ;
  3. les mesures barrières ne sont nullement respectées ;
  4. les populations sont exposées à un risque réel de contamination de masse au coronavirus  si les dispositions pour faire respecter les mesures barrières ne sont pas prises en urgence ;
  5. notre pays court le risque des violences et d’une explosion sociale si les mesures d’accompagnement  prises par le président de la république ne sont pas rapidement mises en œuvre ;
  6. les dysfonctionnements et les retards accusés dans la mise en œuvre des mesures du Président ont accentué le manque de confiance des populations vis-à-vis  du gouvernement.

Au regard de ce qui précède, trois urgences s’imposent donc à nous :

  1. L’accélération de la mise en œuvre des mesures du Président par le Gouvernement ;
  2. L’implication de la Société Civile dans la gestion de la Riposte communautaire face au Covid-19 avec comme priorité ; l’appui des populations dans la mise en pratique des mesures barrières ;
  3. Le renforcement de l’Union Sacrée de toutes les forces vives  de la nation autour du Président de la République pour gagner la guerre contre le COVID19 dans notre pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here