Covid-19 : La Dynamique Unitaire condamne les agissements du gouvernement gabonais.

0
421
Jean Remy Yama, président de Dynamique Unitaire

Depuis le début de la pandémie à coronavirus au Gabon en mars 2020, la vie économique, sociale et politique traverse des jours sombres, marquée par une prise en otage des travailleurs et des ménages consécutive à une dérive institutionnelle qui déshonore l’image de toute une nation. Le mimétisme hallucinant du Gouvernement gabonais dans sa communication et sa gestion de la crise sanitaire au Gabon, avec les décisions du Gouvernement français sur la crise sanitaire en France, n’échappe à personne. Alors qu’en décembre dernier, les membres du Gouvernement parmi lesquels le ministre de la santé, disaient à qui voulait l’entendre que le Gabon est une référence dans la gestion de la crise sanitaire, voici maintenant que survient depuis le milieu du mois de janvier, selon le même gouvernement, une recrudescence brutale et exponentielle de la Covid-19. Pis encore, le ministre de la santé annonce désormais l’existence au Gabon du variant anglais, et en fait de manière spectaculaire le seul pays d’Afrique francophone à avoir ce variant. Face à cette prétendue deuxième vague de la Covid-19, le gouvernement a imposé le durcissement des mesures pour l’endiguer.

En mars dernier, Dynamique Unitaire a été la première organisation syndicale à sensibiliser la population sur la nécessité de respecter les mesures barrières, car la maladie existe bel et bien. Au mois de juillet dernier, Dynamique Unitaire a réitéré son message, en même temps a fustigé les desseins inavoués minant la gestion de cette crise qui ne visent en aucun cas à protéger la population En effet, les vrais desseins sont de trois ordres : politique d’abord, parce que la Covid-19 sert de prétexte pour réduire les libertés publiques et préparer la succession à la tête du pays pour cause de vacance du pouvoir maladroitement cachée depuis le 24 octobre 2018 ; économique et financier, parce que la Covid-19 sert à détourner l’aide internationale et l’argent public par le financement des mesures d’accompagnement jamais exécutées ; enfin social, la Covid-19 met sous cloche la résolution des problèmes des travailleurs et de la paupérisation sociale très importante.

Depuis la propagation de la Covid-19 au Gabon, tous les chiffres annoncés par le Gouvernement sur l’état sanitaire sont sujet à débat. Dynamique Unitaire a pris la peine de sillonner les structures sanitaires publiques de Libreville ; et là, fort est de constater que les services de réanimation et d’urgence ne sont pas saturés par l’afflux de personnes atteintes de cette maladie comme le prétend le ministre de la santé. Ces structures sont toujours aussi dégarnies en médicaments, en équipements et autres matériels.

Si tant est que le nombre de morts annoncés au Gabon est vrai, c’est malheureusement révélateur de l’échec de la gestion de la crise. En effet, le Gabon est le deuxième pays de la zone CEMAC en termes de nombre de morts par habitant, alors qu’il est la plus confiné de toute l’Afrique. Le plus extraordinaire est que des pays comme le Cameroun, le Togo, le Benin, le Niger, le Mali qui ont mis fin au mesures restrictives, ont moins de morts par habitant.

Devant ce tableau épidémiologique qui semble complexe, sinon ésotérique pour le Gouvernement gabonais, Dynamique Unitaire apporte une réponse claire en présentant les travaux de l’un des plus grands épidémiologistes dans le monde, John Ioannidis, professeur de médecine à l’Université Stanford aux Etats-Unis. Publiés en fin janvier dernier dans une revue britannique, ces travaux comparent la courbe des cas dans deux groupes différents. D’un côté, deux pays aux mesures considérées comme “moins restrictives” (la Suède et la Corée du Sud), et de l’autre, huit pays “plus restrictifs” (la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, l’Espagne, l’Iran et les États-Unis). Ils concluent à l’inefficacité d’un confinement draconien, et démontrent que les décisions politiques au niveau mondial comme la « distanciation sociale », le port du masque dans la rue, la fermeture des écoles sont difficilement justifiables et peu efficaces.

Sur le port du masque, le Gouvernement gabonais qui aime tant mimer le Gouvernement français, ne sait-il pas que la Haute Autorité de Santé en France considère que le port du masque dans la rue n’est pas un dispositif sanitaire ? Le Gouvernement gabonais ne sait-il pas que l’OMS recommande le port du masque dans la rue sans pour autant en faire une injonction ? Le Gouvernement gabonais ne sait-il pas que le couvre-feu n’a jamais démontré son efficacité médicale ? N’est-ce pas sur cette base qu’un Tribunal aux Pays-Bas à ordonner sa levée ?

Sur la fermeture programmée des écoles et universités au Gabon au motif d’une propagation du virus, Dynamique Unitaire met en garde le Gouvernement dans le génocide qui a commencé depuis plusieurs années, mais qui s’est accru avec les mesures de restriction liées à la gestion de la crise sanitaire.

Le plus grave est que le Gabon est le seul pays francophone où le test Covid-19 est payant, alors que M. Julien NKOGHE BEKALE, Premier ministre de l’époque, avait annoncé sa gratuité. De fait, l’Etat gabonais devient un opérateur économique qui fait son chiffre d’affaires sur la détresse et la misère de sa population, en proposant une tarification de 5 000 et de 20 000 francs CFA. Dans cette logique Dynamique Unitaire attend du représentant de cette offre commerciale, le célébrissime ministre de la santé, la grille tarifaire des vaccins déjà commandés qu’il compte imposer à la population.

C’est pourquoi, au regard de l’incohérence de la gestion de la crise sanitaire, du mercantilisme indécent qui anime le Gouvernement et de l’efficacité encore incertaine des vaccins :

Dynamique Unitaire appelle la population à la retenue et à la prudence pour ce qui concerne le vaccin.

Dynamique Unitaire s’opposera par tous les moyens à toute tentative de rendre le vaccin obligatoire; en effet il faut le libre consentement de tout un chacun conformément au pacte international relatif aux droits civils et politiques qui dispose en son article 7 : « Nul ne sera soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. En particulier, il est interdit de soumettre une personne sans son libre consentement à une expérience médicale ou scientifique ». Sur la base de cette disposition, les Gabonais peuvent porter plainte en cas d’imposition du vaccin et du test PCR.

Dynamique Unitaire :

  • Soutient les confessions religieuses qui s’opposent à la présentation des tests Covid-négatif pour assister à un culte ;
  • S’interroge sur la légalité des mesures du Gouvernement qui ne reposent sur aucun texte légal ;
  • dénonce et condamne les intimidations dont est victime le Révérend Bruno Ngoussi ;
  • appelle tous les travailleurs à une importante Assemblée Générale le samedi 27 mars 2021 à 9h00 au stade de basket d’Awendjé, pour exiger : la régularisation de toutes les situations administratives (recrutements, intégrations titularisations, avancements reclassements) ; les rappels de solde ; l’arrimage de la pension retraite au nouveau système de rémunération.

Dynamique Unitaire exige la levée du couvre-feu, du confinement et de l’interdiction des rassemblements de plus de 30 personnes qui vont à l’encontre de la déclaration universelle des droits de l’homme en son article 13 qui dispose :

« – Toute personne a droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un état.

Toute personne a le droit de quitter tout pays y compris le sien, et de revenir dans son pays. », et de l’article 1er alinéa 3 de la Constitution de la République gabonaise.

Enfin, Dynamique Unitaire apporte son soutien total au mouvement du concert des casseroles qui est l’expression pacifique d’un peuple bâillonné et exacerbé par la paupérisation et la permanence des mesures liberticides. C’est pourquoi, Dynamique Unitaire condamne avec fermeté l’usage inexpliqué, disproportionné et injustifiée de la force contre les manifestants pacifiques qui aurait fait plusieurs morts dans la nuit du 18 au 19 février 2021. C’est à croire que ceux qui confinent pour préserver la vie, sont prêts à mettre à mal cette même vie en prouvant qu’un mort par balle serait moins important qu’un mort par Covid-19. Dynamique Unitaire appelle à cet effet à la poursuite chez soi du mouvement de protestation du concert des casseroles jusqu’à la levée totale des mesures de confinement, et demande l’ouverture d’une enquête internationale pour assassinat.

Pour Dynamique Unitaire, le Président, Jean-Rémy YAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here