Corruption: les entreprises pétrolières contribuent-elles à l’instauration de ce fléau ?

0
474

Depuis plus d’une semaine le secteur des régies financières est en ébullition dans le pays. En cause, les dernières décisions du gouvernement et les révélations des médias sur le système d’abattement effectué par le Ministre de l’Economie, Jean Marie Ogandaga au profit de certaines  sociétés  pétrolières.

Les abattements effectués au profit de Perenco Gabon, Total Gabon et MCTT (ex Necotrans), sont-ils réglementaires ? Le pourcentage accordé est-il autorisé par la loi? Ces questions méritent des réponses, car, pour le Ministre de l’Economie la procédure serait autorisée par la loi. Ce qui lui a d’ailleurs amené à donner un peu plus de détails sur ces différents abattements que certains économistes contestent aujourd’hui, à travers les médias. Les trois entreprises selon les agents de douane, devaient s’acquitter d’amendes allant de 4.5 milliards de francs CFA jusqu’à 38 milliards environ. Constatant que, ces amendes étaient très élevées les responsables desdites entreprises vont se rapprocher des autorités du Ministère de l’Economie afin d’obtenir des abattements. Une doléance à laquelle va répondre le Ministre de l’Economie, puisque ce dernier va permettre à ces entreprises conformes à la loi, de bénéficier des abattements. Jusque-là, tout est normal. Ce qui pose problème aujourd’hui, c’est le pourcentage des abattements accordés à ces entreprises.

En effet, le montant global était de 48 milliards de francs CFA, après intervention du Ministre, il a été revu à 4 milliards 850 millions de francs CFA, soit une baisse de l’ordre de 90%. Ce niveau d’abattement est-il autorisé par la loi ? Pas si sûr. Car, selon le Professeur Assoumou, agrégé en économie, qui a fait des révélations à la presse, « les abattements fiscaux et douaniers sont monnaie courante. Cependant, il est à noter que la pratique voudrait qu’ils soient au maximum de 30 à 40%. La clémence accordée à ces trois opérateurs avec des abattements allant jusqu’à 97% du montant, amène à se poser la question sur la raison et le bien-fondé de telles réductions », a souligné à nos confrères du « Bistouri », le professeur agrégé, très inquiet de la tournure que ces évènements prennent dans le pays.

Des nouvelles révélations qui démontrent que, ce qui est désormais considéré comme le grand scandale des régies financières mériteraient des véritables éclaircissements de la part des experts du ministère de l’économie. Des éclaircissements, qui pourraient éviter que les noms de certaines personnalités soient éclaboussés dans les journaux et médias du pays. Ces entreprises pétrolières très impliquées dans ces affaires d’abattements n’ont toujours pas donné leur version des faits. Au moment où les autorités organisent des task force pour lutter contre la corruption, et maximiser les ressources de l’Etat, ce dossier des régies financières  notamment sur les  abattements devrait être posé sur la table du Chef de l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here