Communication : Reprise des activités du CGLC sous le prisme de la convention collective des professionnels des médias.

0
199
Une vue des représentants du CGLC Pr. Anaclet NDONG NGOUA (à gauche) et le journaliste Célestin NGUEMA OBAME (à droite) durant les échanges

Les locaux de Gabon Télévision ont servi de cadre le vendredi 9 février 2024 à une réunion d’échanges entre les représentants du Conseil Gabonais de la Liberté de la Communication (CGLC) Pr. Anaclet NDONG NGOUA et Célestin NGUEMA OBAME et les acteurs de la Communication (les organisations professionnelles des médias publics et privés).

Il s’agissait pour le Président du CGLC Pr. Anaclet NDONG NGOUA de la reprise des activités de cette Instance d’Autorégulation, surtout six mois après l’intervention de M. MOMBO MOUELE (expert de l’OIT, maitrisant le code gabonais du travail) sur les conventions collectives.  Celui-ci avait déclaré qu’il incombait aux salariés en général, aux journalistes et autres professionnels des médias publics et privés de rédiger leurs conventions collectives et de les soumettre à l’appréciation du Gouvernement comme partout ailleurs dans le reste du monde.  Dans le domaine de la communication, la convention collective règle les questions que le droit syndical, la liberté d’opinion, les collaborations multiples, la formation professionnelle, le statut des stagiaires, le recrutement, les commissions paritaires de l’emploi, les salariés, la durée du travail, les congés…

En effet, l’heure est venue pour les professionnels des médias en général, des journalistes en particulier de s’acquitter de leurs droits et libertés, en l’occurrence de la rédaction des conventions collectives pour apporter une réponse concrète à la restauration des institutions à laquelle invite le Président de la Transition le Général de Brigade Brice Clotaire Oligui Nguema.  Rappelons que les médias publics et privés faisant parti des partie de ces institutions ne peuvent joués leur partition que si les professionnels bénéficient d’une convention collective.  Ainsi, la rédaction de ladite convention collective est un énorme défi.  Car, elle représente un des droits des professionnels des médias publics et privés conformément à la charte de l’éthique et de la déontologie.  C’est une conquête permanente.

Pour ce faire, le CGLC a donné rendez-vous aux professionnels des médias le 28 février prochain dans les locaux de Gabon Télévision, pour les amendements d’un document final à partir du modèle de la convention collective-cadre des journalistes de l’espace CEEAC de 2006.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here