« Commonwealth, et puis quoi ? » dixit Camille Dorian NZAOU NYAMA.

0
219
Camille Dorian NZAOU NYAMA.

Je ne fais pas ce post pour empêcher qui que ce soit de se ruer vers l’anglais, qui est, selon plusieurs personnes, la langue de la réussite. 

Mais l’histoire selon laquelle le Gabon va rentrer dans le COMMONWEALTH là, ça ne vous laisse pas vous poser des questions ?

Déjà le niveau d’anglophonisation du Gabon est très loin de penser que l’anglais peut même être classé derrière nos langues locales.

De plus, le département d’anglais de l’Université Omar Bongo est clairement un vivrier d’échec universitaire. Cela signifie que très peu ici peuvent se vanter d’avoir appris l’anglais au Gabon uniquement, sans n’avoir jamais voyagé, puis avoir réussi à en obtenir un diplôme.

En outre, les centres de formation, comme l’enseignement de l’anglais au lycée, ratent leurs objectifs avec les élèves parce qu’il manque la mise en contexte dans la formation. D’ailleurs, je vous invite à aller lire la CONSTRUCTION SOCIALE DE LA CONTEXTE, même sur Google, et vous en apprendrez.

Enfin, dans ce même volet, l’anglais est encore au stade de MATIÈRE SCOLAIRE, donc même pas au stade de LANGUE ÉTRANGÈRE dans notre pays. On comprend bien qu’il y a quelque chose qui cloche dans cette histoire de COMMONWEALTH

MAIS QU’EST-CE QUI CLOCHE EXACTEMENT?

D’abord, on demande subitement aux enseignants des collèges et lycées d’enseigner les ESSR. Vous ne savez pas ce que c’est, n’est-ce pas? ÉDUCATION À LA SANTÉ SEXUELLE ET À LA REPRODUCTION.

Dit comme ça, ça paraît génial. Mais il se trouve qu’on devrait enseigner le pénis et le vagin, si possible comment faire l’amour aux enfants de 8 ans qui vont en 6e. On devra leur expliquer la notion de genres, donc ce qui inclut l’acceptation et leur transformation en Lesbiennes ou Gays. Mais comme ça ne vous atteint pas encore dans vos maisons, vous ne réagissez pas chers parents. Ah que ce Gabon permet tout.

Récemment le député Davin AKOURÉ disait que ça sentait le roussi que voir le gouvernement tripoter les lois à sa guise. Et il avait bel et bien raison.

Suivons un peu ça:

– dépénalisation de l’homosexualité

– naturalisation par filiation

– annulation de la dot

– enseignement des ESSR

Donc si on annule la dot, c’est pour annuler la loi qui empêche de légaliser l’homosexualité. En effet, malgré la dépénalisation, l’homosexualité est toujours pénalisée par la loi qui protège les moeurs. Or le mariage coutumier protège les mœurs, si on l’annule, on peut directement légaliser l’homosexualité.

De même, on pourra simplement enseigner aux enfants qu’ils ont le droit d’être homosexuels, nos enfants. Et n’oublions pas que celui qui oppose les enfants aux parents réussit la colonisation.

Mais pourquoi toutes ces réformes?

L’Angleterre est la patronne des ESSR dans le monde. Nos dirigeants, avides d’argent, ne voient aucun problème à se soumettre à la légalisation de l’homosexualité pour sécuriser leurs places dans les élections à venir. Pourtant cette même Angleterre est le pays avec le plus gros taux de grossesses précoces, alors que les ESSR devraient les prévenir. Au-delà des grossesses précoces, les ESSR encouragent aussi l’homosexualité.

On devient simplement permissibles au Gabon. On ne veut pas de guerre, ni d’insurrection, mais que nos élus sachent nous  respecter et respecter notre mémoire collective qui se tourne encore vers nos traditions. Au lieu de mendier de l’argent dans le COMMONWEALTH, gérez mieux le pays pour le rendre aussi prospère que le Rwanda ou le Kenya.

Après on me fera des représailles. Mais je dis non au COMMONWEALTH dans ce contexte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here