Clôture de la 1ère Assemblée Plénière Ordinaire du CND : Vers un renouveau de l’Institution ?

0
255
Le président du CND Séraphin Ndaot

Le Conseil National de la Démocratie (CND) a clôturé ce mardi 3 mars 2020 dans ses locaux du boulevard triomphal dans le 2e arrondissement de Libreville, les assises de sa première session ordinaire, qui a marqué sa rentrée solennelle pour l’année 2020. En effet, l’ordre du jour de cette rencontre portait sur des questions cruciales visant à revitaliser l’institution du CND, et à consolider la démocratie en gestation. Tous ces points ont été abordés et débattus sans complaisance du 25 février au 3 mars 2020.

Les débats animés, parfois âpres en plénière, ainsi que les échanges fructueux ont accouché de conclusions louables, qui ont permis de mieux renforcer le fonctionnement du CND et d’esquisser des pistes de solutions consensuelle tendant à améliorer le système démocratique gabonais par nature perfectible.

Le président du CND, Séraphin Ndaot a affirmé que le fonctionnement des Partis politiques est vital pour la survie de l’Institution. Certains parmi eux n’ayant pas été subventionnés depuis 4 ans.

Les participants ont proposé l’harmonisation des mandats des sénateurs et des élus locaux. Même qu’un référendum sur le débat national ou la Réconciliation national est vivement souhaité. En fait, le CND est là pour réguler les problèmes politiques. Cependant, tous les problèmes du pays sont liés à la politique. Il appartient donc aux acteurs politiques d’aller jusqu’au bout de leur logique.

Qu’il s’agisse de la mise en œuvre des recommandations et avis, de la valorisation des outils et moyens qui améliorent le fonctionnement du CND, les réflexions des participants se sont résolument et constamment orientées vers la satisfaction des besoins et des attentes de la classe politique et contribueront efficacement à la lutte contre les crises multiformes récurrentes que connait le Gabon.

Il faut une alternance pacifique et une indépendance démocratique. C’est en cela que les Conseillers ont entériné l’existence du Parti « Troisième Voie ». Ainsi, la majorité au pouvoir tout comme l’opposition doivent se sentir responsable de la situation qui prévaut au Gabon.

Par contre, sur le coronavirus, le CND a proposé le rapatriement structuré des étudiants gabonais dans des structures sanitaires spécialisés du Gabon.

Les principales recommandations formulées par les participants s’articulaient sur l’augmentation du budget du CND à 2 milliards de francs CFA, sur la préservation de la mémoire du Gabon, sur la mise à disposition effective des moyens financiers alloués aux Partis politiques, sur la limitation de la période de campagne à 2 mois, sur la mise à disposition d’une commission paritaire ad-hoc sur les Accords d’Angondjé, sur la révision de l’article 35 de la Constitution.

Par ailleurs, le rapport produit et adopté à l’unanimité, est la synthèse de ces recommandations du Conseil, qui seront notifiées sous forme d’avis aux pouvoirs publics conformément à la loi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here