CGE : Lambert Matha, désamorce la première bombe.

0
1400
Lambert Noel Matha, Ministre de l'Intérieur du Gabon.

Le ministre de l’intérieur, Lambert Matha a fini par rendre officiel la liste des membres de la commission ad hoc chargée d’examiner les candidatures et celle du collège spécial chargé d’élire le Président du centre Gabonais des Elections(CGE), qui rassemble aussi bien les membres de la majorité présidentielle que ceux de l’opposition. L’information a été rendue publique, le lundi 16 avril au siège du ministère de l’intérieur sis à Angondjé. Ce fils du Haut- Ogooué vient de ce fait de désamorcer la première bombe depuis qu’il occupe cette fonction.

L’on retiendra que pour la commission ad hoc, la majorité présidentielle sera représentée respectivement par Guy Benjamin Ndoumou, Brigitte Boumah, Marie Rosine Itsana et Auguste Nzatsi. Pour ce qui est de l’opposition, les représentants ne sont autres que Norbert Ngoua Mezui, Jean Pierre Ndong Abessolo, David Mbadinga et Michel Menga M’Essone.

Pour la composition  de la commission spéciale, figure Cyriaque Mvourandjami, Eloi Nzondo, Julien Florent Assoumou Akué, Léontine Mebaley et Carlos  Okinda. S’agissant de l’opposition, elle sera représentée par Dosithée Moussavou, Mbadinga Maganga, Pepin Mongokodji, Philippe Nzengué Mayila et Inzanga Mapangou Moucani.

Finalement, les intimidations du ministre, Lambert Matha ont amené l’opposition à procéder au dépôt d’une liste consensuelle de ses représentants.

« Je tiens a rappelé que j’avais réuni ici, l’ensemble des partis politiques légalement reconnus aussi bien de la majorité que de l’opposition, ceci pour m’entretenir avec ces derniers, d’abord sur la publication des différents textes qui ont trait aux élections politiques et ensuite, sur la mise en place du centre gabonais des élections(CGE) », a précisé le ministre de l’intérieur.

Il faut dire que certaines dispositions de ces textes avait fait l’objet de querelle de la part de quelques partis politiques de l’opposition qui avait saisi la Cour Constitutionnelle, suspendant de ce fait, le processus de la mise en place du centre gabonais des élections(CGE). « Le contentieux vidé j’ai à nouveau les responsables des partis politiques de la majorité et de l’opposition afin de rendre public la liste des représentants de chaque camp devant faire partir de la commission ad hoc chargée de recevoir d’examiner et de valider les candidatures et également le collège spéciale chargé d’élire le président du CGE », a renchéri le ministre.

Un arrêté sera pris pour la mise en place de la commission ad hoc et dont l’installation est prévue ce mardi 17 avril à la cité de la démocratie, ancien siège de la CENAP, devenu centre gabonais des élections(CGE), cela conformément à l’ordonnance n°00004/PR/2018 du 26 janvier 2018, modifiant, complétant et supprimant certaines dispositions de la loi n°07/96 DU 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here