BDC : Vers la guerre de succession ?

0
384
Anna Claudine Mavioga, présidente du BDC

Depuis le décès du secrétaire général exécutif du Bloc Démocratique Chrétien (BDC) feu Guy Christian MAVIOGA, sa femme Anna Claudine Mavioga, actuelle présidente du BDC est victime de spoliation. Au lieu de compatir à la souffrance de cette veuve, les soi-disant héritiers de son mari l’accablent de tous les maux.

La guerre de succession est en marche. Elle va en s’accentuant, mais sûrement pas du côté du changement. Anna Claudine Mavioga a pris tout le monde au dépourvu en affichant sa volonté de tenir les rênes du BDC. La bataille qui s’engage, alimentée par les soi-disant héritiers, promet d’être rude, et les débats animés. Car après le décès du secrétaire général exécutif du Bloc Démocratique Chrétien (BDC) feu Guy Christian MAVIOGA, l’actuelle présidente du BDC Anna Claudine Mavioga a subi une succession de frappes. Les gens l’ont vue souffrir, et elle a été trahie. Mais aujourd’hui, elle revient déterminée : Il est légitime que la présidente du BDC reste, comme si rien ne s’était passé, au sein de l’appareil du Parti malgré les détracteurs. Qu’elle reste à jouer à ces jeux d’échecs, souvent un peu sulfureux et dérisoires, au cœur même du système. On pourrait parler d’ordre juste, d’honnêteté morale s’agissant d’Anna Claudine Mavioga.

Avec son charisme, son aura et son poids, elle fait de l’ombre à certains membres du Parti. Reste-t-on avec ceux qui vous ont trahi au nez et à la barbe des militants ? Anna Claudine Mavioga a été assez digne. L’indignité aurait été de rester baigner dans de ce climat délétère : elle s’est concentrée sur sa morale de l’action. L’ordre juste, donc, était surement de s’éloigner un temps. Politiquement, c’était surement nécessaire aussi. Soyons logiques : la vision qu’elle avait défendue du BDC n’ayant pas été acceptée par l’appareil, il était logique qu’elle s’en éloigne un peu. Dans tous les cas, en tant que présidente du BDC Anna Claudine Mavioga fera vivre le Parti. Elle a du chemin à faire pour réveiller les consciences endormies par la sphère de ses détracteurs qui ne songe qu’à l’abattre à coups de petites phrases assassines.

Certes, le Bloc Démocratique Chrétien (BDC) n’a pas l’exclusivité des guerres fratricides et des affrontements de personnes, il ne reste plus qu’à Anna Claudine Mavioga de mettre un terme dès que possible à cet imbroglio.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here