100 milliards de FCFA des Bongo saisis en France : la politique à la française !

0
261
Des biens immobiliers de la famille Bongo en France

C’est  ce à quoi ressemblent les déclarations et autres publications des autorités judiciaires de la France ces dernières années, en ce qui concerne les biens mal acquis au Gabon de la famille Bongo et leurs proches. Depuis ce début de mois d’Avril 2021, les autorités françaises à travers l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF), vient de faire des nouvelles révélations sur les biens de la famille bongo et leurs proches, soit un montant d’un plus de 100 milliards de francs CFA. A  quand la restitution de ces biens au peuple gabonais ?

Les relations qu’entretiennent les autorités françaises et gabonaises datent de plusieurs années. Et depuis le décès de feu Omar Bongo en 2009 à Barcelone, les biens de sa famille et de ses proches font les choux gras de la presse française. L’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF), semble avoir reçu des instructions fermes en ce qui concerne les biens de la famille Bongo. L’on parle de plus de 100 milliards de francs CFA l’équivalence des biens saisis.

Une bonne prise pour la police judiciaire française. Mais pour les Gabonais cet événement  ne peut rien apporter  dans  l’amélioration de leurs conditions de vie. Car, ce sont les mêmes personnes qui mettent les bongos au pouvoir qui diligentent les enquêtes pour mettre la pression sur cette famille. Qu’est-ce que le peuple gabonais a reçu  depuis que lesdites révélations sortent des tiroirs de la police judiciaire française ? La France contribue-t-elle à l’instauration de la démocratie au Gabon ? Chaque gabonais a sa réponse.

Ces révélations  de  l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF), sont aux yeux  des gabonais, de la politique spectacle. Un système bien apprécié  dans les milieux politiques français.  La France depuis plus d’un  an, tente de sortir de la crise sanitaire et du chômage sans cesse croissant dont souffre sa population. Dans un tel contexte de crise sanitaire, la France pourra- t-elle restituer au peuple gabonais cet argent pour accélérer  son économie ou financer les projets structurants du pays ?

C’est donc un dossier et des révélations,  que plusieurs journaux français,   sont déterminés à mettre au grand jour Qu’à cela ne tienne, le peuple gabonais attend la restitution des 328 milliards de francs CFA de biens et de valeurs déjà saisis  par  l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF), un service de la police judiciaire française.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here