Gabon/Journée Internationale de la femme et son autonomisation.

0
1288

« L’heure est venue : les activistes rurales et urbains transforment la vie des femmes » c’est le thème choisi cette année pour la journée internationale de femme dont les travaux se sont ouvert à l’immeuble Arambo par le premier ministre  Emmanuel Issoze Ngondet.

Comme chaque année la communauté internationale organise la journée internationale de la femme. Chaque année le thème consacré à la célébration est l’occasion d’interpeller la femme elle-même, d’où en 2016, le thème était «autonomisation de la femme et son lien avec le développement durable».

Les femmes étaient donc confronté à les maux qui limites leur champs d’intervention, c’est dans ce sens que le thème de cette année se justifie par « l’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes », ainsi ; en prenant la parole pour son allocution d’ouverture, le ministre délégué auprès du premier ministre chargée de la décennie, de l’égalité des chances et de l’investissement humaine, madame Clotilde Chantal Moumba Louey a déclaré  « c’est à ce titre que je profite de cette tribune de rappeler à tous et à toutes que la promotion de la femme consiste un maillon fort de maintien de la stabilité sociale et de la rédynamisation   de notre économie ».

En effet, l’autonomisation des femmes est a cœur du programme de développement durable à l’horizon 2030. Et tout progrès dans la réalisation des objectifs de développement durable est un progrès pour toutes les femmes partout dans le monde, c’est pourquoi Stephen Jackson coordonnateur du système des Nations Unies au Gabon, affirme « en ce moment décisif pour le »s droits de la femme, il est grand temps que les hommes se battent è leurs côtés, les écoutent et apprennent d’elles. Si l’on veut que les femmes puissent réaliser leur potentiel et tirer nos communautés, nos sociétés et nos économies vers le haut ; il nous faut impérativement appliquer deux principes : la transparence et celui de la responsabilité ».

C’est cette responsable que la journée de la femme interpelle en premier lieu la femme elle-même, première responsable. Ainsi, l’interpellation est faite  en terme de beaucoup de d’équité, à un monde sans discrimination, sans exclusion et sans inégalité.

Ce sont ces maux d’interpellation que le premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a déclaré ouvert les travaux de la journée internationale de femme  2018 en reprenant la citation de Grerd : « une femme est l’amour, la gloire et l’expérience … »  a-t-il a conclu et le rendez-vous a été pris pour 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here