Gabon/JECCA/Formation de 50 jeunes gabonais au métier de l’agripreneurs.

0
729

La relance de la filière café-cacao mérite une attention particulière,   car il va valoir mettre en place de nouvelles plantations  et remplacer les planteurs dont l’âge aujourd’hui varie  de 60 à 65 ans par des jeunes plus dynamiques, pour faire de l’agriculture le nouveau pétrole du Gabon.  C’est pour cette raison que la caisse de stabilisation et de péréquation(CAISTAB) à clôturé  tout dernièrement  à la première phase du projet « JEUNES ENTREPRENEURS CAFE-CACAO » avec la formation de 50 jeunes au métier de l’agripreneur. Occasion pour la direction générale de faire le point avant le lancement de la deuxième phase.

« Pour cette première phase,  il a été question d’installer 50 jeunes de 20 à 45 ans recrutés dans cinq provinces : la Ngounié, le Woleu-Ntem, le Haut-Ogooué,  l’Ogooué-Lolo et l’Ogooué-Ivindo. Ces jeunes ont été formés sur les opérations de création des plantations ainsi que sur la gestion financière  de leurs exploitations.  Par la suite, la CAISTAB s’est chargée de financer pour chaque bénéficiaire une plantation de 1hectare de caféier ou cacaoyer en association avec le bananier plantain, le maïs ou l’arrachide » a déclaré Ismaël Ondias Souna, directeur général de la CAISTB .

Au cours de cette cérémonie, les dix(10) « agripreneurs »  retenus par le jury ont été primés. Des formations sont prévues pour approfondir l’activité afin de bien vivre tout en se frottant les mains.

« Pour la deuxième phase prévue en 2018, cette dernière permettra l’installation cette fois,  du double de la première à savoir 100 nouveaux bénéficiaires, plus le suivi des 50 bénéficiaires de l’année 2017, soit un total de 150 jeunes gabonais qui vont jouir des retombées de la JECCA, en zone rurale » a renchéri le directeur général de la CAISTAB.

Le démarrage de ce projet en février 2017, dans la province du Woleu-Ntem, qui va s’étendre sur une période de 3 ans a permis  d’utiliser  un budget  de 65% sur 279 millions de francs cfa dégager.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here