Voyage en histoire 9/Une doctrine révolutionnaire : Le kharidjisme, Afrique du nord Afrique du Ve siècle au XIe siècle.

0
378
Le Docteur Jacky Bayili

Maysara, dit le Vil (al-haḳīr), était un ancien marchand d’eau berbère converti au kharidjisme sufrite. Le kharidjisme fut, sous les Umayyades, la force révolutionnaire la plus redoutable. Né de la fitna, grande crise qui ébranla la communauté musulmane à la suite de l’assassinat de Uthmān (35/656), il élabora d’abord une théologie politique. Cette théologie donne pour axe commun à toutes les formes de kharidjisme le principe de l’élection de l’imam, chef suprême de la communauté, sans distinction de race, de pays ou de couleur, le pouvoir devant être confié au meilleur, « fût-il un esclave abyssin au nez tranché ».

Les royaumes sufrites, Afrique du nord, Ve siècle au XIe siècle

La carte du Maghreb sortit complètement modifiée de la tourmente. Certes, Ḳayrawān ne fut pas conquise. Mais tout le Maghreb central et occidental échappa désormais définitivement à la tutelle de l’Orient. Le démocratisme kharidjite exagérément soucieux d’autodétermination, lié au sectarisme ethnique, avait élevé, sur l’écroulement de l’autorité centralisatrice des Arabes, une multitude d’États. Les plus petits, aux contours plus ou moins fluides et à la durée de vie imprécise, ne nous sont guère connus. Seuls les royaumes les plus importants, ceux qui ont défrayé la chronique, ont échappé à l’oubli.

Le premier à se constituer au Maroc sur les bords de l’Atlantique entre Salé et Azemmour fut celui du Tāmasnā, plus connu sous le nom méprisant de « royaume des Barghawāṭa ». Son fondateur, le Zanāta Tarīf, avait pris part à l’assaut sufrite contre Ḳayrawān. C’est dans ce royaume que le nationalisme berbère fut poussé jusqu’à ses extrêmes limites. Le kharidjisme sufrite avait permis, tout compte fait, la libération politique. Mais la domination spirituelle de l’Islam, c’est-à-dire la soumission à des idées importées de l’étranger, demeura. Le quatrième souverain de la dynastie des Banū Tarīf, Yūnus b. Ilyās (227/842 -271/884), pour mieux affranchir son peuple.

Docteur Jacky Bayili (attaché scientifique à la province du Sanguié)

Expert en économie solidaire, merci à Bahiome ; Union des Groupements Féminins/Ce Dwane Nyee (UGF/CDN)

Source : Quoniam.info Chercheur Permanent Luc Quoniam Université Aix-Marseille – Région Sud Toulon Var ….

D’après les collections à l’Unesco et l’université de Ouagadougou, le collectif asso paca et l’association culture et partage…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here